Articles & Liens

Article sur le CrossFit, les Arts martiaux, la technologie et quelques revues de matériel que j'utilise dans ma vie quotidienne.


2018 Apple IPad Pro 11’ Review  

I have been waiting for an iPad that could actually replace my laptop that I carry around all the time. All this time I have kept my MacBook Pro 13’ from 2015, mostly because of the keyboard glitches apple has had with their new butterfly keyboard system.

ipad pro 11

So since 2015 I have tried all the iPad’s that came out, the 12’9 for about two days, way to big for my taste. The first generation of the 10.5’ iPad Pro witch came really close to replacing the MacBook. But every time I found something to dislike, the home button on the side when in landscape, and the fact that there was a left and right. The bezels, and of course the lack of photoshop !!

I don’t do much with my MacBook Pro, I watch a lot of YouTube videos, Netflix, I create website that are simple enough to edit on the go ( I have an iMac at home ) using the Coda App, but every now and then I need to edit a flyer for my CrossFit box and can’t wait to be home to do so. So the Photoshop app is a must have for me. I have tried many other app to replace PS but was never satisfied. So when apple introduced photoshop at the octobre keynote, I was sold.

Face ID, slim bezel, powerful like any other laptop, this iPad was for me. And it seems I was not mistaken, the 11’ iPad Pro is just perfect. The form factor and the rectangular edges remind me of the iPhone 4 and 5 both of witch I loved the iPhone 4 especially. It’s really lightweight and the folio keyboard is way better that the last generation as it protects the iPad completely.

The Apple Pencil witch I did not purchase yet will make this iPad do wonders and charging it just by putting it at the top of the iPad with the magnets, perfect.

I have purchased the Apple Pencil and it is a breeze to use, mostly because of the fact that you know where it is all the time... at the top of the IPad Pro. Just laying there, charging.

I am writing this review on the iPad and I’m in Awe with the screen, this is a perfect combo for me. what I now expect to see are Apps that actually take advantage of this powerful machine.

PS : Note that at the time of the writing not all apps have been updated to make full use of the larger 11’ display.

Haroun : Internet etc...  

Spectacle de Haroun avec une participation au chapeau : vous payez ce que vous voulez après avoir vu le spectacle si celui-ci vous à plu. Le principe est vraiment intéressant, à voir si le succès est au rendez-vous.

So exited about the new Ipad Pro 2018 ...  

I have been meaning to switch form using my Macbook Pro from 2015 to using solely an Ipad, but often found that the Ipad Pro or not was lacking a few features. Yesterday Apple unveiled their new Ipad Pro and I must admit that all thoses lackings have been adressed.

The no bezel policy Apple has introduced is making the device really appealing, the screen is now 11" for the same general size as the old 10'5 and the 12'9 has 25% less volume than the previous gen. FaceId and the A12X chip is making this Ipad more powerful than most laptops.

The introduction of photoshop is a real testimony of the power that the Ipad has underneath and makes you wonder what developpers will be able to accomplish with this kind of power.

What is clear is that for my general use it will be more than enough and will complement my Imac very well. I'll go for the 11" model with 256gig. Just enough to import my photos from my camera with the new USB-C connection.

Le guide du neo rural, Nicolas pezeril  

Entretien avec Nicolas Pezeril (Fabre) auteur de Guide du neo rural, sur la permaculture, le Bio, l'énergie etc... Interview riche en informations sur tous les domaines de la vie en autonomie.

Meditation Extremely Rare Rudram by 12 pandits of Benares Saryupariya style  

the power of Epigentics with Bruce Lipton  

Bruce Lipton, is an American developmental biologist best known for promoting the idea that genes and DNA can be manipulated by a person’s beliefs.

Installing Statamic on Digital ocean Ubuntu 16.04  

More of a memo to myself than a tutorial, but after countless changes of server I find myself always searching for clear tutorial each time so I have decided to create one that suits my needs. Maybe it will be helpfull to others.

  1. follow this tutorial on how to set up your droplet initial set up I stopped at step 4 and did not install a Public Key
  2. Then I went the usual way installing Apache2
sudo apt-get update
sudo apt-get install apache2
  1. You then need to install PHP
sudo apt-get install php libapache2-mod-php php-mcrypt php-mysql

and then run this :

sudo systemctl restart apache2.service
  1. Find this site.conf file here
sudo nano /etc/apache2/sites-available/000-default.conf

and apply those changes to it replacing Example.com with your own URL

<VirtualHost *:80>
     ServerAdmin admin@example.com
     DocumentRoot /var/www/html/
     ServerName example.com
     ServerAlias www.example.com

     <Directory /var/www/html/>
          Options FollowSymlinks
          AllowOverride All
          Require all granted
     </Directory>

     ErrorLog ${APACHE_LOG_DIR}/error.log
     CustomLog ${APACHE_LOG_DIR}/access.log combined

</VirtualHost>
  1. Enable the rewrite module
sudo a2ensite 000-default.conf
sudo a2enmod rewrite

and restart apache see above. 6. Grant correct permission to the USER

usermod -a -G www-data USER
chown -R USER:www-data /var/www/html
  1. Use letsencrypt to secure your serve and serve your website through HTTPS I used the tutorial from Digital Ocean here
  2. Don't forget to change the apache2 conf file to serve PHP first
sudo nano /etc/apache2/mods-enabled/dir.conf

and have it display like that with index.php first :

<IfModule mod_dir.c>
    DirectoryIndex index.php index.html index.cgi index.pl index.xhtml index.htm
</IfModule>

and few more details here for LAMP set up 9. That sould be it for the server aspect of things now you should just follow the Statamic Install tutorial on statamic.

Note not to forget to change the files permissions and to upload the sample.htaccess file and rename it to .htaccess.

Enjoy

The effect that working out has on your bones  

Bone is a living tissue that reacts to the stresses we place on it. Every year, about 10 percent of our oldest bone matter is expelled from the body and replaced by fresh bone, and exercise and sports can make that incoming fresh bone denser and stronger than it'd be if we just sat on the couch, says Michael Econs, a physician and member of the American Society for Bone and Mineral Research and a professor at the Indiana University School of Medicine.

Being Brilliant or how to crank out your A game every single day  

Alan is the founder and CEO of Complete Coherence Ltd. He is recognised as an international expert on leadership and human performance. He has researched and published widely on both subjects for over 18 years. He is currently an Honorary Senior Lecturer in Neuroscience and Psychological Medicine at Imperial College, London as well as an Affiliate Professor of Leadership at the European School of Management, London. He originally qualified as a physician, has a first class degree in psychology and a PhD in immunology.

Regarder toutes les videos du Dr Alan Watkins

N'hésitez surtout pas à regarder ses videos afin de comprendre comment mieux performer dans la vie de tous les jours. Vous verrez que ce soit dans le sport ou toutes autres activités cela vous serra très probablement utile.

Dr. Satchin Panda on Time-Restricted Feeding and Its Effects on Obesity, Muscle Mass & Heart Health  

Dr. Rhonda Patrick speaks with Dr. Satchidananda Panda, a professor at the Salk Institute for Biological Studies in La Jolla, California. Satchin's work deals specifically with the timing of food and it's relationship with our biological clocks governed by circadian rhythm and also the circadian rhythm in general.

In this video we discuss... •The fascinating history of experimentation that ultimately elucidated the location for the region of the brain necessary for a properly timed sleep-wake cycles. • The relationship between our body's "master clock" and it's many peripheral clocks. • Why infants sleep so intermittently, instead of resting for a longer, sustained duration like healthy young adults... and why this sustained rest also goes haywire in the elderly. • The fascinating work Dr. Panda took part in that lead to the discovery of a specialized light receptor in the eye that sets circadian rhythms and is known as melanopsin. • The important relationship between the relatively light insensitive melanopsin, which requires around 1,000 lux of light to be fully activated, and its control of the circadian clock by means of activation of the suprachiasmatic nucleus and suppression of melatonin. • The effects light exposure seems to have on next-day cortisol, a glucocorticoid hormone that regulates around 10-20% of the human protein-encoding genome. • The clever experimental design by which Dr. Panda and his colleagues discovered that certain circadian rhythms, especially of the liver, are entrained by when we eat, instead of how much light we get. This underlines the fact that, when managing are circadian rhythm, both elements are important! • One of the more surprising effects of time-restricted feeding in mice eating a so-called healthy diet: increases in muscle mass and even endurance in some cases.

Feeling anxious, US navy seal breathing method  

If it works in combat, it will work for what you're going through. Mark Divine is a US Navy SEAL and the founder of SEALFIT, a fitness organization for those who want to push themselves to the max.

He's no stranger to stress and extreme circumstances. And there's one practice he says has risen above others as a method of quickly and reliably helping him become centered and focused.

According to Divine, "I first learned to control my breathing while practicing martial arts during my SEAL training, and the techniques I was taught proved invaluable later during the chaos of combat."

Ancient mystics and Navy SEALs agree: your breath is the key to focus and calm. Divine recommends one particular practice when it comes to generating deep body relaxation, paired with an alert mind. He calls it "box breathing."

According to neuroscience, the state of being Divine describes is extremely valuable because it combines alertness with relaxation. Or, as Divine puts it, "[box breathing] has a neutral energetic effect: It's not going to charge you up or put you into a sleepy relaxed state. But it will, as mentioned, make you very alert and grounded, ready for action."

Here's how you do it:

Expel all the air from your chest, and keep your lungs empty for four long counts. Inhale through your nose for four long counts. Hold the air in your lungs for four long counts. (Divine adds: "When you hold your breath, do not clamp down and create back pressure. Rather, maintain an expansive, open feeling even though you are not inhaling") Exhale smoothly through your nose for four counts. That's one "rep." Divine recommends doing the practice for 5 minutes minimum to experience the benefits. You don't have to wait for the perfect circumstance to do it, either. Divine says, "I practice it in the morning, before a workout, while standing in line, while I'm stuck in traffic and whenever else I can." He also recommends "training" with it by doing it for 10-20 minutes at a time, then doing "spot drills" during the day.

Whether it's a difficult conversation with your partner, a challenging workout you're about to do, or a major work presentation, there are circumstances in your life where you would be well-served by showing up as deeply grounded yet alert and focused.

When I perform box breathing, even just for five minutes, I am left with a deeply calm body and an alert, focused state of mind," Divine says.

The action in your life may not be a black-ops extraction, but you can learn from the best to become your best.

Breathe in. Breathe out.

The-new-face-of-Coke  

Coca Cola released a list of the health experts and researchers it has paid off over the last five years. Who are they and what are they up to?

8weeksout.com recovery driven fitness  

All pain, no gain: why the high-intensity training obsession has failde us all, When I was in college and first getting into the strength and conditioning field, I was obsessed with trying to get stronger. I read almost anything I could find that promised to help me do that in the shortest time possible...

Julien Pineau / Mind Muscle project 1  

"CrossFit has shown people things they thought could not be done... CrossFit has changed women's perceptions of themselves"

Julien Pineau / Mind Muscle project 2  

If you don't learn through torture, you are not learning right"

Best photos management solution  

Great article about getting your way around saving and managing your photos !

Artifox Standing Desk  

Voici un Bureau "standing desk" magnifique qui se décline en version assise ou debout ! Il va vous falloir économiser un peu car il n'est pas donné avec ses 2000$, mais il est vraiment très bien réalisé et extrêmement bien pensé ! Il accueillera votre mobile, votre sac à dos ou autre et vous permettra de prendre des notes avec son tableau blanc.

Revue du Macbook 12"  

Ayant longtemps rêvé du parfait compromis entre le macbook pro et le macbook air, J'ai tout de même pris le temps de la reflexion avant de succomber au macbook 12, mais le voici enfin en ma pocession.

Après avoir lu maintes revues plutôt négative sur celui-ci, notemment sur la lenteur de la machine (que l'on compare à un macbook air 11" de 2011) ainsi que son nouveau clavier, deux des défauts qui reviennent le plus dans beaucoup de revues anglaises, j'ai quand meme pris le décision d'en acheter un il y a 1 semaine.

Je dois avouer que j'ai été surpris pas la légèrete de la machine et sa compacité ! Fin, léger élégant et surtout magnifique en version gris sideral.

L'ecran

Il est juste magnifique avec un bord quasi inexistant. l'impression d'une totale immersion. Une qualité qui n'a rien à envier au Macbook Pro Retina et dépasse largement les Macbook Air, impossible de revenir en arrière.

Le Clavier

En ce qui concerne le clavier, c'est la partie de cette machine que je préfère ! voila c'est dit, je le trouve parfait, large, agréable au toucher, très réactif. le rétroéclairage et bien plus agréable que sur un Macbook Pro et la typographie des touches bien plus rafiné à mon avis.

Le seul défaut du clavier, est la disposition des flèches il faut un certain temps d'adaptation de il n'est pas rare de devoir regarder le clavier afin de déterminer les touches.

Résumé

De tout les macbook que j'ai pu posseder, celui-ci est de loin le plus beau et agréable à utiliser.

J'utilise cette machine pour faire la programmation de ma box Crossfit ainsi que pour blogger et faire quelques designs sur Photoshop, et de temps en temps regarder netflix ou quelques films. Il tourne à merveille. Pas de ralentissement à noter mais je ne travaille pas avec toutes ces applications en même temps.

The not-so-evil of high rep weightlifting  

“The snatch and clean & jerk are meant to be done at low reps. Doing the snatch and clean & jerk for high reps is dangerous. The snatch and clean & jerk are not effective conditioning tools.”

Though there are variations, these are probably the three most common arguments against high rep weightlifting. I’m here to help you understand why they’re all wrong. And why high rep weightlifting is actually a tremendously valuable training tool.

Apple music vs Spotify  

Mon retour à Spotify suite à l'offre promotionnel de noël à été très rapide ! Marre de ne pas comprendre la gestion des playlists sur l'iphone avec Apple Music, impossibilité de lire la musique en mode non aléatoire, et certains morceaux qui sont grisés sans savoir pourquoi.

Le catalogue d'Apple est plutôt bien fournis étant donné que Itunes fonctionne déjà très bien, mais depuis un certain temps déjà les services d'Apple sont de plus en plus capricieux voir même remplis de "bugs". J'ai toujours utilisé Itunes pour gérer ma propre musique et mes playlists et cela me convenait parfaitement jusqu'à ce que je décide d'essayer Apple Music. Le résultat fut catastrophique. Bugs de partout, navigation tout sauf intuitive, liste de découverte uniquement Françaises, enfin, on peut dire qu'ils ont du boulot chez Apple pour arriver au niveau de Spotify. Mais vu que Itunes devient de pire en pire je crois que ce ne sera pas pour demain...

Spotify en revanche propose plusieurs options qui fonctionnent bien, la possibilité de suivre les playlists de personnes que je connais est une de mes préféré, car je découvre de cette manière beaucoup de d'artistes et de nouveaux morceaux. La possibilité de lire la musique en mode aléatoire ou non, et donc de pouvoir écouter mes morceaux comme je le souhaite, connecté ou non au Wifi.

Les tarifs des deux sont similaires 14.99€ en mode famille pour deux personnes, le choix est vite fait, et l'aspect Beats Radio n'étant pas plus qu'un effet de com à mon gout, Spotify reste plus facile à utiliser et plus versatile. Les différentes options de découverte de nouveaux morceaux sur Spotify tels que les meilleurs morceaux dans le monde ou francophone ou encore par genre musicale aide vraiment à s'ouvrir à différent type de musique.

Spotify galère peut-être financièrement mais reste d'après moi largement au dessus d'Apple Musique pour le moment.

Fin de 2015 début de 2016  

Voilà une année qui s'achève et une autre qui commence. L'année 2015 à été riche en émotion avec un gros plus du côté positif. Crossfit Villeurbanne à reçu ses premiers membres et à bien grandi depuis avec une communauté de plus en plus vivante et une ambiance vraiment excellente. Cela m'a permis de faire de nombreuses rencontres et de me faire quelques amis au passage.

Ma petite puce, Leïa à bien poussée et commence tout juste à faire ses premiers pas ! Quel évènement !

Greg Glassman Harvard Divinity School Speech  

Growing numbers of people are finding meaningful community in places outside of church. Learn how the CEO of CrossFit, Greg Glassman, thinks of his work as church, perhaps even religion.

Greg Glassman à la Harvard Divinity School, répond aux questions des personnes présentes, sur la communauté dans le Crossfit et sa possible corrélation avec la religion. Beaucoup de choses intéressantes sur la vision de Greg Glassman au sujet des Affiliés et de l'aspect identitaire et communautaire du Crossfit. A voir (c'est en anglais)

subtle patterns for free  

Subtle Patterns is created and curated by me, Atle Mo. My goal is to be a high quality resource for anyone in need of tilable textured patterns, free to use.

great tools for finding web color palettes  

Great color palettes for designing websites. Inspiration and tools ! self-reminder.

How you feel is a lie w/ John Broz  

Interview super intéressante sur l'aspect mental de l'entrainement et bien d'autres choses ( en anglais )

Maitriser les bar muscle up  

Comment réussir ses premiers Muscle Up à la bar avec cet éducatifs plutôt facile à comprendre

ready to use SVG icons for the web !  

Great set of icons to download freely to use on your next project ! It's clean it's free it's SVG what more could you possibly want !

Saying goodbye to Mailbox !  

I've been using Mailbox since day one ! This is just a big bummer as I hate working with Mail App and nothing came even close to Mailbox in terms of ease of use and gorgeous design this is just very sad !

It’s with heavy hearts that we let you know we’ll be shutting down Mailbox on February 26, 2016.

If any of you guys have suggestions for alternative don't hesitate to tell me on twitter.

Vivre sans Argent  

Un bouqin gratuit qui pourrait donner des idées à certains

J’ai enfin terminé, revu et corrigé (grâce notamment à Sandrine, merci infiniment !) l’ebook nommé « Vivre sans Argent : Et si le rêve devenait réalité » qui est téléchargeable gratuitement.

Dropbox Install on Ubuntu Server  

Pour référence futur, un tutoriel simple à suivre afin d'installer Dropbox sur ubuntu et de synchronisé les fichiers de mon blog.

The new faces of coke  

Voici un article sur les pratiques de l'entreprise Coca-Cola qui finance un grand nombres de diététiciens et professionnels de santé ! Ils dévoilent les noms des personnes avec qui ils sont en affaires ! Incroyable !

what is Crossfit ?  

Video éducative et descriptive du CrossFit pour les débutants.

Get Ha-uge par Ben Bergeron  

August and September

This programmed is based on the principals of WestSide Barbell and the methods they have used to produce the world's strongest athletes.

The months of August and September should be viewed as the "off-season" for the competitive CrossFit athlete. And similar to athletes in other sports the off-season should be primarily focused on getting stronger. Check out the "Programming Philosophy" on this site to see how I structure the entire year of training.

Some basic guidelines for this phase of training.

  1. Take the rest days. You are going to grow when you are NOT in the gym.
  2. Continue to do mobility.
  3. If you are a beast (dudes over 205# and chicks over 145#) you should do a 2-3 mile easy run on Tuesdays.
  4. If you are a smaller athlete (dudes under 165# and chicks under 120#) you can add an additional superset of bicep/tricep work on Repetition Saturday. Something like 3 rounds of: 12 barbell curls (yep, is said curls) and 12 band push downs.
  5. Eat lots! Yes, this is going to be individualized and if you are a beast already it's not going to be as important. We are going to get BIG and STRONG over the next two months so it's ok to have the sweet potato fries and ketchup with dinner.
  6. Accept that your metcon is not going to improve over the next two months. Don't worry it will come back. Remember, we are looking to develop a bigger can.

MONDAY

Max Effort Lower Body

  1. MAX-EFFORT LIFT – work up to a max set of 1-5 reps in a squat or pull variation (off pins, box, off blocks, with chains or bands, safety bar, axle, etc...)
  2. ASSISTANT MOVEMENT – 3 sets of 6-12 reps (Front Squats, Bulgarian Split Squats, Step ups, Reverse Lunges, Backwards Sled)
  3. POSTERIOR CHAIN DEVELOPMENT – 3 sets of 8-12 reps (Reverse Hypers, Hip Extension, Glute Ham Raises, Romanian Dead Lifts, Good Mornings, Forward Sled Drags)
  4. COUPLET or TRIPLET - 3-4 rounds of 1-3 midline, monostructural or lower body movements

TUESDAY

CrossFit Metcon 1-2 wods that don't interfere with Max Effort Monday or Wednesday

WEDNESDAY

Max Effort Upper Body 1. MAX-EFFORT LIFT – work up to a max set of 1-5 reps in variation of a Bench or Overhead Press (Banded, Chains, Dumbbells, Close Grip, Axle, etc...) 2. ASSISTANT MOVEMENT– 2 sets reaching failure at 15-20 reps. 3 minutes rest between sets. (Flat or Incline DB Bench Press, Floor Presses, Push up variations, Tricep variations) 3. PULLING SUPERSET - 3 or 4 rounds of 6-12 reps of a row variation paired with an external rotation movement (High Hang Muscle Snatch, Reverse Flyes, Band Pull-aparts, Face Pulls, etc...) 4. SHRUGS - 3 or 4 sets of 8-15 reps of a shrug variation (Snatch Grip Shrugs, Shrugs of Blocks, Dumbbell Shrugs, etc...) 5. UPPER BODY COUPLET or TRIPLET 3 or 4 rounds of upper-body pull paired with and upper-body push. Monostructural can also be worked in to turn this into a triplet

THURSDAY

Rest Day

FRIDAY

Dynamic

  1. CLEAN AND JERK and SNATCH Week 1: Clean and Jerk and Snatch, 6x2 OTM at 60% Week 2: Clean and Jerk and Snatch, 6x2 OTM at 65% Week 3: Clean and Jerk and Snatch, 9x1 OTM at 70% Week 4: Clean and Jerk and Snatch, 9x1 OTM at 75% Week 5: Clean and Jerk and Snatch, 8x1 OTM at 80% Week 6: Establish new 1 RM Snatch and Clean and Jerk Week 7: Clean and Jerk and Snatch, 6x2 OTM at 70% Week 8: Clean and Jerk and Snatch, 9x1 OTM at 75% Week 9: Clean and Jerk and Snatch, 9x1 OTM at 80% Week 10: Clean and Jerk and Snatch, 8x1 OTM at 85%
  2. EXPLOSIVE - 5 to 8 sets of 1-3 reps of a dynamic box squats or a jump variation (Box Jumps, Broad, Lateral, Box Squat into Jumps, Weighted Jumps, etc...)
  3. UNILATERAL LOWER BODY 2-3 sets of 8-12 reps of a single leg movement (Bulgarian Split Squats, Reverse Lunge, Step ups, Backwards Sled Drag, etc...)
  4. HIP EXTENSION - 3 sets of 8-12 reps of a hip extension movement (Dead Lift, Reverse Hypers, Glute Ham Raises, Good Mornings, Forward Sled Drags, etc...)
  5. MIDLINE and MONOSTRUCTURAL COUPLET - 4 rounds of a midline movement (Toe to Bar, GHD Sit ups, Weighted Abmat Sit ups, Landmines, etc...) combined with running, rowing or jump rope. The Hip Extension movement (#4) and the couplet (#5) could be further combined into a metcon.

SATURDAY

Repetition 1. REPETITION PUSH - 3 sets to failure of a horizontal push variation (60% of 1 RM Bench, Dumbbell bench, Incline, Floor Presses, Push up variations, Dips, etc...) 2. REPETITION PULL UP - 3 sets to failure of a Pull up or Muscle up Variation The Repetition Push (#1) and Repetition Pull (#2) can be combined into a superset or metcon. 3. OVERHEAD PRESS - 4 sets of 8-12 reps of a pressing variation 4. EXTERNAL ROTATION MOVEMENT - 3-4 sets of 8-12 reps (High Hang Muscle Snatch, Reverse Flyes, Band Pull-aparts, Face pulls, etc...) 5. SHRUGS - 3 or 4 sets of 8-15 reps of a shrug variation (Snatch Grip Shrugs, Shrugs of Blocks, Dumbbell Shrugs, etc...)

SUNDAY

Rest Day

Human !  

“I am one man among seven billion others. For the past 40 years, I have been photographing our planet and its human diversity, and I have the feeling that humanity is not making any progress. We can’t always manage to live together. Why is that? I didn’t look for an answer in statistics or analysis, but in man himself.”

Yann Arthus-Bertrand

Plan d'entrainements Crossfit par les Athlètes  

Les 25 plans d'entrainements Crossfit réalisé par les plus grands athlètes du Crossfit tel que Julie Foucher, Ben Smith, Ben Bergeron et bien d'autres encore.

Programming philosophy par Ben Bergeron  

The Three-Headed Monster

Your goal is to become a three headed monster. Top athletes in this sport have Strength, Skills and Conditioning. Your goal is to be feeding (improving) all three heads at the same time - every month, every week, every day. If you have a serious weakness in one (one head is smaller than the other two), feed it more till its as big as the others.

Conditioning - This is the "Sport of Fitness", and we define fitness as work capacity. Do you have the conditioning and stamina to move quickly regardless how light or heavy the task is, and regardless of how long the effort may take. Lots of dudes can do 10-20 Front Squats at 225#, but what happens when they need to rep out 225 front squats with their heart rate at 190?

Strength - The sport of CrossFit rewards strong athletes. The average 2013 Games Athletes have the following numbers (men/women): Snatch: 259/153 Clean and Jerk: 319/187 Back Squat: 434/247 Dead Lift: 509/311 In fact at this year's games the CJ ladder was one of the most predictive events of final placing. The top ten OVERALL male finishers averaged about 325# on the CJ ladder at the Games. Places 11-20 in the overall standings averaged about 315. Places 21-30 were about 313 and the bottom 15 or so places clean and jerked an average of 295. In other words, assuming you have the conditioning and skills to make it to the games, the stronger you are the more likely you are to place well overall.

Skills - Few aspects of the sport separate the good from the great more than their skills. Work capacity and strength are certainly vital pieces to success, but it doesn't matter how strong you are (500# dead lift), how well conditioned you are (5:00 mile), or how many burpees and kettlebell swings you can do - if you can't do big sets of Muscle ups, HSPU, Pistols, Double unders, Butterfly pull ups, Handstand walking, etc... If you can't do the high skill stuff you are going to be stopped in your tracks in a competition.

From Three headed monster to 5-tool player...

Mobility - will help you move efficiently. This is the name of the Game and will allow you to train with greater volume.

Mental Game - Are you a "Game-Day Athlete"? Thriving under the bright lights. Using the nerves and adrenaline to improve performance. Focusing on what you can control and ignoring the noise. Lots of athletes put up big numbers in their gym, but can't perform on the big stage. This is a mental issue and it's something that needs to be worked on everyday - not just when you get to the big stage.

Use the greatest champ our sport has ever seen (and may ever see), Rich Froning. Rich is the best 5-tool players in the sport; strength, conditioning, skills, mobility and the mental strength to compete at anything, anywhere at any level. This is what we are striving to build here.

Programming Templetes

GAMES

This is specific to the Athletes that have qualified for the Games, and thus will only be alive for the months, weeks and days between Regionals and the Games. The focus of this training is to truly be prepared for the unknown and the unknowable.

REGIONALS

This programming is for athletes that are ultimately confident that they will qualify for Regionals. These athletes should not be focusing on the Open, they should not be taking multiple attempts at Open WODs and should focusing and peaking for the Regionals. The focus is on preparing athletes for the demands of Regional competition (loading, movements, volume, etc...). Our goal here is to develop a 5 Tool Athlete. Tuesday 1. Snatch, Heavy 2. Clean Jerk, Heavy 3. Squat (front, high back, low back, safety, pause, box) 4. Gymnastic Benchmark (Pull up, C2B, Strict Pull ups, Muscle ups, HSPU, PHSPU, Kipping PHSPu, TTB, Strict TTB, Ring Dips, Strict Ring Dips, Burpees, Pistols, static holds) 5. Metcon

Wednesday SESSION ONE: 1. Bounding (BJ, Hurdles, Vertical Jumps, Broad Jumps) 2. Pulls (Dead, Sumo Dead, Snatch Dead, Clean Pull, Snatch Pull, Good Morning) 3. 20 Rep Benchmark: (Clean, Jerk, Snatch, Dead, Sumo, Bench, Push Press, Front Squat, Back Squat, OHS, Yoke Carry, Lunges –FR, BR, OH) SESSION TWO: 1. Metcon 2. Rowing

Thursday Flexibility/Mobility work (Yoga, Foam Roll, stretch, mash, 10 min Squat, Stability work) Active Recovery (hike, walk, row, kayak, ski, skate, paddle board, surf, etc… preferable out of the gym)

Friday 1. Snatch, Technique 2. Clean Jerk, Technique 3. Squat (front, high back, low back, safety, pause, box) 4. Gymnastics Skills (HS Walking, Pistols, Muscle ups, Iron Cross, Front Lever, Back Lever, PHSPU, TTB, Strict TTB, Ring Dips, Strict Ring Dips, Double Unders, core work) 5. Metcon

Saturday (One or Two Sessions) 1. Track Session 2. Barbell Benchmarks: (Clean, Jerk, Snatch, Dead, Sumo, Bench, Push Press, Front Squat, Back Squat, OHS, Yoke Carry, Lunges –FR, BR, OH) 3. Gymnastics/Metcon

Sunday 1. Pulls (Dead, Sumo Dead, Snatch Dead, Clean Pull, Snatch Pull, Good Morning) 2. Odd Lifts/Movements (Yoke, Ropes, Sandbags, Logs, Dummbells, Farmers Carry, Stones, Shovels, Tires, Sledgehammers, peg board, monkey bars, weight vests, etc...) 3. Metcon 4. Rowing 5. Core Work

Olympic Lifts: We will be hitting variations of the Snatch and Clean and Jerking 2x/week; one heavy session and technique session. The fast lifts are a cornerstone of CrossFit Competition. It is almost a guarantee that some variation of a O-lift will appear in your next competition. Be willing to spend time developing these lifts.

Squat: You NEED to be squatting. Every CrossFit athlete would benefit from getting stronger and there is no movement with great bang for the buck than the barbell squat. We will be doing a squat variation, from heavy to moderate loading 3x/week. Even with the squats in metcons, O-Lifts, and in the 20 rep tests this as a moderate amount of squat work. You can tolerate this and it will turn you into a beast.

20 Rep Benchmark: We will be rotating through movements and testing a 20 rep max lifts twice per week. 20 reps is enough to ensure we are developing more than just maximal strength. We are looking for strength endurance, stamina, and efficiency in our movements. In addition, 20-reps, if done right, is enough to get yolked and see God.

Pulls: Your posterior chain is your engine. Your hammy’s, glutes and spinal erectors are where all of our power come from. If you want to develop these you best be pulling off the ground. These movements are also excellent in developing midline stability, which is the foundation of all athletes regardless of sport.

Gymnastics: We will have two targeted sessions for gymnastics every week. One to benchmark, test and train our bodyweight movements and a second session to develop skills, balance and strength.

Bounding: We are looking to develop explosive athletes. These plyometric movements will increase your speed, O-lifts, balance, coordination, agility and make you a more powerful athlete. Essentially they will make you a better athlete. Think of it this way, of all the tests at the NFL combine, the vertical jump test is the best indicator of success in the NFL (better than the 40-yard dash, pro-agility shuffle, bench press, and all others).

Metcon: Live you life in well-designed couplets and triplets. Throw in a chipper and single modality every now and again and you are fitter than 90% of comrades.

Rowing: The C2 is an amazingly efficient tool to build work capacity in athletes; both from a metabolic standpoint and the ability to tolerate volume without breaking them down. If you want to be fitter – row more.

Flexibility/Mobility: Still probably the most overlooked of the 10 components of fitness. Mobility (think lacrosse balls, rollers, voodoo bands, etc..) is great, but don’t overlook the benefits of increasing range of motion from traditional stretching.

Active Recovery: Wednesdays are not “rest days”. You will recover faster, perform better every other day of the week, build up tolerance to volume, and be a better all-around athlete by moving on your recovery day. Doing something outside the box will get you more exposure and expand your margins of experience.

Core Work: While almost everything we do involves strengthening the midline, we will develop the stabilizers of the midline on Saturdays and during some of our gymnastics work on Mondays and Thursdays.

Rest Days: Take a complete break, mentally and physically from training. You need this to stay fresh, strong and healthy.

A Word on Volume: The regionals demand the ability to perform multiple max efforts in all time domains, loading and movements and have the ability. Our training will prepare you for the demands of game day.

OPEN This programming is for Athletes that hope to perform their best during the Open and hopefully earn themselves a spot at Regionals (or the Games for Masters). The focus is on preparing athletes for the demands of The Open (loading, movements, volume, etc...)

Monday Metcon Skills

Tuesday Metcon Oly Heavy

Wednesday Metcon Strength

Thursday

Rest Day

Friday Metcon Oly Technique Skills

Saturday Metcon

Sunday Rest

Metcon – The Open is first and foremost a test of work capacity. How much work can you do in a given time. 100% of the events that have come up over the past three years have been a test of Metabolic Conditioning. Our number one goal for this program is to build a huge engine. Metcons will come first every training session as this is your primary focus. These Metcons will focus on AMRAPs in the 4-20 minute time domain, and movements and loads that we have seen in the past and can expect in this year’s Open. Running, Handstand walking, Monkey Bars, L-pull ups, GHD Sit ups, Rowing, Yokes, Ring Dips and the like are great movements to build GPP, but very unlikely to show up in The Open competition.

Olympic Lifting – While the 1RM have yet to be tested in the Open, it almost always pays to improve your O-Lifts. Over the past three years, 36% of the movements programmed in to the Open WODs have been some variation of a Snatch, Clean or Jerk.

Strength – You DON’T need to be super strong to do very well in The Open, but it sure helps to be able to move heavy weight for reps. About 25% of the events have a moderate to heavy load (2012 Snatch Burpee, 2011 Snatch Ladder, 2010 Squat Clean Jerk AMRAP, OHS, and Cleans). Getting stronger is important but NOT at the expense of losing fitness elsewhere. In other words, do not do a strength cycle if your goal is to excel at The Open.

Skills – Based on previous Open Competitions it’s obviously important to be able to build your skills in certain movements; Box Jumps, Double Unders, Muscle ups, Toe to Bars and C2B Pull ups. This is no guarantee that these are the movements we will see again, but based on what we know you would be a fool not to become a ninja at these movements.

A Word on Volume: To excel at the Open you need the ability to perform one to two max effort sessions of 4-20 minutes per week. This is a VERY low demand in regards to volume. If you are training with high volume in hopes of excelling at Regionals your are missing the boat. Instead focus on intensity and quality of training during you sessions.

Training vs. Practice It is important to understand what your limiting factors are and how best to improve them. The protocol used to improve highly neurological movements like double unders, muscle ups and butterfly pull ups are very different from the highly organic movements like dead lifts, thrusters and strict pull ups.

The most efficient way to train for neurological adaptations (agility, balance, coordination and accuracy) is through "practice". Practice implies working skills, timing, and movement patterns. Practice shouldn't be done at max muscular or cardiovascular efforts. Practice is best performed with lower hear rates, lower weights, and controlled environments.

The most effective way to train for organic adaptations (cardio vascular endurance, strength, stamina and flexibility) is through "training." Training implies working hard with high heart rates, heavier loads and maximizing intensity.

It is important to distinguish the limiting factor of a given movement and use the limiting factor to determine the best training approach. For example, if you are a bad runner, is that because you have no metabolic capacity? If so, train by doing 800 repeats. If you are a bad runner because your form sucks, running max effort 800's isn't going to help you nearly as much as doing adding POSE running skills and drills to improve your technique.


Autheur Ben Bergeron

Rich Froning Fittest Man on Earth  

Rich Froning Jr, entré au Reebok CrossFit Games 2014 avec trois victoires consécutives, un exploit qu'aucun autre athlète avait accompli. Après avoir trouvé CrossFit en 2009, terminant deuxième aux CrossFit Games en 2010 et dominant la concurrence sur les quatre prochaines années. Ses quatre titres, cinq fois sur le podium, 16 victoires sur le Events, 35 parmi les cinq premiers sur les Events et 45 top-10, et il est vénéré dans la communauté.

Arnold's blueprint  

Une vidéo motivante et plutôt interessante sur le succès d'Arnold durant son temps en tant que Mr Olympia. Ténacité, effort, sueur son les maîtres mots

competitorstraining training by Bergeron  

Training for crossfitters by Ben Bergeron one of the very famous coach in Crossfit. Note that his training methods are periodized and not for every crossfit athlete.

Rich Froning Day 31  

Session 1

Morning Session:

Run first thing in the morning. If you do anything before running you will not be able to hold any decent paces

Metcon (Time)

Run - 2 rounds: 4 minutes at 8minute/mile pace & 20 seconds max effort sprint w/ 60 seconds rest after each reps - 2 round: 3 minutes 30 seconds at 7minute/mile pace & 20 second max effort sprint w/ 90 seconds rest after each rep - 2 rounds: 4 minutes at 8minute/mile pace & 20 seconds max effort sprint w/ 60 seconds rest after each reps - 2 round: 3 minutes 30 seconds at 7minute/mile pace & 20 second max effort sprint w/ 90 seconds rest after each rep

Workout Details:

Workout Pacing: These paces are manageable if you have a 5:20-6:00 mile. If you do not have that mile range, use 65% intensity for the 8min/mile pace and 80% intensity for the 7min/mile pace.

Session 2

Afternoon Session:

CrossFit Weightlifting Session: Use October 17, 2015 for the Weightlifting Program today.

Weighlifting Snatch (3 Sets for 3 Reps at 50% of 1 RM Snatch) You have 2 options for Weightlifting today. You can do what the link has or you can change it up and do what Rich did. He went heavier for his sets. He still did the 3 waves for the same number of reps but used 75%, 80%, and 85%.

The 3 waves means hit 3 reps at the lowest weight, 2 reps at the middle weight, and then 1 rep at the heaviest weight. Go through that 3 times.

Whichever option you choose, just put your weights into Wodify.

You have 2 options for Weightlifting today. You can do what the link has or you can change it up and do what Rich did. He went heavier for his sets. He still did the 3 waves for the same number of reps but used 75%, 80%, and 85%.

Whichever option you choose, just put your weights into Wodify. - Clean and Jerk (3 Sets for 2 Reps at 55% of 1 RM Clean and Jerk) - Clean and Jerk (3 Sets for 1 Rep at 60% of 1 RM Clean and Jerk)

The Liang Style Bagua Zhang circle walking  

The circle walking in Bagua Zhang is probably the single most important exercise of this style. All the main current of Bagua Zhang such as Yin, Cheng, Gao and others have slightly different practice methods but all tend to agree that circle walking is the essence of this Art.

The way we practice the Liang style Bagua Zhang relies heavily on the circle walking as this is what represente at least 80% of the time spent practicing the first years. Let me explain how we go about this practice method in the Liang style.

The circle walking contains many exercises such as palms and forms. but those exercises only gets practiced after quit some time when the Ji Ben Gong (basics) are mastered. The basics are not easy to master nor is it quick. Bagua Zhang requires sacrifices and a lot of eating bitter … the first method is actually the first palm, Xia Ta Zhang, the one I’m going to write about in this article.

An example of a circle done by a Bagua practitioner

If the circle walking takes 80% of your time in the first few years of practice then Xia Ta Zhang will take 80% of the circle walking time.

Xia Ta Zhang, is done to develop inner strength, Qi and accumulate it in the Dan Tian (three fingers under your bellybutton). The body has to stay relaxed but not shallow, the footwork must be light and still heavy when in contact with the ground, the foot must stay as close as possible to the ground during the weight shifting time, and we walk the opposite way as we would in the street.

Footwork Why I say that is because in order to stay close to the ground and develop the light skill (qing gong) we do not use the foot the same way in circle walking as we would in “street walking”. The heal must not be lifted when shifting the weight from the rear to the front and the front foot should grasp the ground (though not to hardly or you will develop Si Li (dead force)) not with the heal but more with the “toes”. This way your foot stays almost completely parallel to the floor. This serves as a great method to regain balance loss when pushed.

The feet gives you the correct angle to form the circle. In the Liang Style the inner foot goes straight but the outer foot turns with the angle that defines your circle size witch should not be more than 9 steps nor less than 7.

The size of your step is defined by the height at witch you walk. Since the knees should stay close only your lower leg should advance. The lower you are the further you can extend your leg without separating the knees.

An example of a cricle

Upper body In Xia Ta Zhang in the Liang style, and I believe is where a difference is found in regards to other style, we do not Pivot/turn the hips. We stay straight as much as we can and only the head will tilt 45 to 35 degrees in order to see where you are going and look at your fictive opponent in the center of the circle.

The hands should form a circle from the C7 vertebra all the way down to the palms facing the ground. And a twisting motion should be performed as well inwards and downwards.

Your spine should be straight, from the L1 vertebra all the way to the top. the head is straight, the mouth is closed and breathing goes through the nose. The tongue pushes upwards to the front teeth very slightly in order for the Small Heaven circulation to go through. You should be relaxed and try to eliminate all micro tension. Empty the chest and lift up the anus, relaxe the shoulders and pull the head straight so that the Qi can sink trough.

Your eyes should fixe the horizon (in Liang style we do not practice around a three that much) straight forward, they should not move during the walk as it facilitates the mind to wander while we want it to stay focused as we try to empty it.

We always go counterclockwise at first and change every 15 / 20 minutes, and this for 2 hours everyday in order to make eight changes.

The circle walking is an art in itself and is also practiced by Taoist monks as a meditative practice combining physical exercises and mental exercises. The circle walking while being the most basic method of the style is probably also the deepest and most interesting one.

My getkirby setup for blogging  

What is kirby ? In a few words

Kirby is a file-based cms Easy to setup, easy to use, flexible as hell

Kirby is a great little file-based CMS that is easyli customisable and very user friendly. After doing some research I found out that you could get a very smooth workflow with getkirby, and by using a few apps, you could get the dream set-up :

I use Alfred 2 and the powerpack to type in a magic word and it create a folder with the title as it's folder name, creates a markdown file and populates it with the title, the date and opens up Byword, my markdown writting app. From there on I just need to writte some text. pretty neat huh ! The source script for this set up : From Mark Jenkins A tweaked script the one I use : from technical.com.

Since getkirby uses static files, I store my local folder on my Dropbox account and with the use of some almost perfect magic everything gets synced form local to live instantly. For this I use two little Apps, one called folderwatch and the famous Transmit, the Panic FTP file uploader. With Transmit I mount my FTP as a disk ( great little tool created by panic ! ) and ask Folderwatch to sync my local Dropbox version to the live FTP disk.

Now I say almost perfect as this can be accomplished with dropbox directly on the server which would remove the need of tranmit and folderwatch

but I haven't found a way to do that just yet. I'm no server speaking guru. If you are fell free to shoot me a mail :)

Edit It's done, I now use dropbox to sync my live server and my local folder. Follow this tutorial to set it up

The second almost comes from the fact that each time you turn off your computer the FTP disk you mounted deasapears and you have the recreate it ! pain !

Edit 2 I have found a solution thank's to google that automate's this task with an apple script and automator. Thank you apple and Panic !

As you have guessed there is no better or more realiable way to publish anything on the web. You get a backup thanks to dropbox, you writte in the best markdown app ever ! and everything else is done by magic. It might take some time, although not that much, to setup but it does feel like magic.

If you have any comment or suggestion please do feel free to let me know at (link: http://twitter.com/jaypegams text:@jaypegams) or by mail at (link: mailto:jp.gams@gmail.com text: jpgams)


Notes:

Apps used in this setup:

my VPS links are affiliate links.

Thanks to all the people for sharing their insights on their kirby flow

Ding Shi Ba Zhang nom et traduction  

定式八掌 Ding Shi Ba Zhang La pratique de Ding Shi Ba Zhang est la première forme du travail du Gong Fu. Cette forme place l'importance sur l'utilisation des changements. C'est la pratique qui permet les premiers "accomplissements", et la Pratique du "QiGong". Les buts : La structure/dos droit(e), le travail du souffle, l'esprit vif, et la force.

Ding Shi Ba Zhang peut être pratique en postures statiques ou en changements. Les postures favorisent le travail du Qi Gong et les changements porte l'accent sur le Shen Fa (méthodes de corps), les déplacements du corps dans l'espace.

2014 bucket list  

La nouvelle année est arrivée ! cette année va représenter l'année des changements et des nouveautés. Voilà tout ce que je désire pour l'année 2014. Certains désirs viendront plus tard mais bon tant qu'a faire autant se souhaiter plein de bonnes choses et faire le maximum pour que toutes se produisent :

Je suis resté raisonable mais cette liste est uniquement pour 2014.

Svbtle Blogging platform  

You might have noticed, my blog as been designed by Dustin Curtis. Or not exactly ! It is his design but it is a blogging platform called Svbtle open to the public. I have decided to revert back to my own platform for various reasons but what is written bellow is still very true. I would love to get the same writing experience with (link: http://getkirby.com text: kirby) but I'm not very far.

This might be the best writing experience I’ve ever had on the internet. It’s just so… clean, simple, perfect. I haven’t written this much in a long time and believe me when I say I have tried it all. Or almost, Wordpress, Tumblr, Getkirby, Statamic, Expression Engine and even Ghost.

But there is something about Svbtle that makes you want to write. The dashboard interface is distraction free and so minimalist that your only focus will be your words. If you just have an idea for an article and are on the go, just pop out your Iphone or mobile device and go to your dashboard, the responsive design will just blow your mind and the writing experience will be as good as on any bigger device.

I don’t know what the future of Svbtle will be or what Dustin Curtis will do with this great blogging platform, but sure hope it keeps its simplicity and minimalism and writing at the heart of it all.

Ouverture de l'Alpes d'Huez  

L’Alpes d’Huez a ouvert le 8 décembre et j’y étais avec tout mon nouveau matos. Nouveaux skis de la marque scott, les aztek. Achetés sur glisshop avec une belle promo ! En plus livrés un jour avant la date indiquée, plutôt cool.

La journée du samedi était pourri, on y voyait pas à un mètre avec un brouillard super dense. Le monde était au rendez-vous, et pourtant il n’y avait que 18 pistes ouvertes. On a quand même pu, avec ma chérie, faire quelques descentes sympas histoire de tester le matériel dans la neige fraîche et plutôt abondante. Le pied !

Tout est blanc !

Le dimanche par contre était une journée géniale, soleil radieux, moins de monde, quelques pistes ouvertes en plus et de la neige, encore de la neige. Pas un pet de vent et des paysages sublimes. On a pu monter jusqu’à 2700, le troisième tronçon n’était malheureusement pas ouvert.

La mer de nuage

Sur la route du retour nous avons eu la chance de rencontrer une famille de sangliers qui ont vite filé se cacher sous les arbres ! Heureusement pour la voiture ! Ouf…

La famille de sanglier en fuite

Iphone 5s  

It’s been a few month now so I think i can take a few minutes and say what I think about the Iphone 5s.

All in all it’s a pretty good phone. It’s a big upgrade from the Iphone 5 if you consider the fact that you get an upgraded camera, a new more powerful Chip the A7 with it’s coprocessor the M7, and a new IOS at the same time. It feels very reactive and fast, the transition on the new IOS are extremely smooth.

Design wise it’s the same as the 5 with a slight color difference for the black model that becomes gray. It’s visually pleasing and it seems to me that the back of the Iphone might be more resistant to scratches than it’s predecessor, or maybe I’m just being more careful.

The A7 chip provides a great deal of speed that is felt in everyday use, switching apps, saving documents, unlocking your phone and most of all taking photos or videos. The slow motion video mode is just perfect and you can adjust when the slow motion starts and stops in your video ! Neat !

The fingerprint sensor is just so cool ! I personally never set up my phone to use the 4-digit code before now. I hated having to type in my code every single time I wanted to check something. Now it’s just secure and very practical to use, push the home button and the sensor does the rest. You get immediate access to your phone in a blitz. Powerful, secure and so cool ! Have I mentioned it already ?

I love this phone and it feels like using a computer and not a phone. Get one now !

Beats pro by Dr Dre  

Introductory note: I was meant to release this review a month ago but never got around to it. Since it’s Christmas I figured it would be a good time to finally publish it for those looking for advice on great gifts to be made.

I,recently a month or so ago, purchased a pair of Beats pro by Dre to replace my bowers and Wilkins P5 that I had for 2 weeks by had them returned because they were so uncomfortable to wear for long periods of time, it was a torture on my ears. I must have weird formed ears cause I’ve read so many great reviews stating they were so confortable.

Now when you go from B&P P5 you can’t just take any crappy headphone afterwards. I tested the beats studio, and many other well-reviewed headphones such as Bose, Panasonic but I found them to be only mediocre compared to the B&P P5. But when I tried on a pair of beats pro, WOW the world of sound changed. Those earphones are simply wonderful.

Note that I’m not an audiophile. I just like my music and listen to it many hours each day. I enjoy every kind of music, from Jazz to rap to classical (everything except all electro stuff and heavy metal).

One of the drawbacks of the Beats pro by dre is their weight. They are heavy as hell they can weigh on your head quit much if worn for continues periods of time. Of course this is due to the extraordinary build quality all aluminum and leather.

Edit: I found that after getting use to it you forget they’re on your head, to the point where you get up from your desk and realize they actually were on your head and crash on the floor. Good thing they are amazingly build.

The cable is strong as hell and never tangles and its quality is just pure happiness … not like any of my previous in ear headphones like the Shure and Ethymotics. The 3.5 jack input is a 90° input witch is really nice when plugged in my MacBook air.

Some people complain about the heavy bass of the beats by dre in general but I believe the beats pro are way above any other beats! The sound is like having real speakers right next to your hear. So powerful that you will have to turn the volume down.

Nouveau départ  

J’ai été accepté en BPJEPS AGFF Mention D ! Hein ? Quisako ! Bp quoi ?

Le BPJEPS est un Brevet Professionnel Jeunesse de l’Education Populaire et du Sport en version Activité Gymnique Forme et Force Mention Musculation. On peut vite comprendre pourquoi il est plus facile de dire que les initiales. N’oublions pas qu’on est en France :)

J’ai aussi passé avec succès mon Crossfit Level 1 Exam. En gros, j’ai le droit d’enseigner le Crossfit depuis 2 semaine mais si je veux le faire contre rémunération, faudra encore attendre d’avoir ce fameux BPJEPS !

Bien content de retrouver l’équipe qui m’a accompagné pendant six mois lors de la pré-certification. On va bien bosser sans oublier de s’amuser. Et courage et bonne continuation à ceux qui n’ont pas été retenu…

En tous cas, le 8 octobre je rentre en BPJEPS à Formasport ! Une nouvelle période de ma vie commence ! Jusqu’à la prochaine…

Sea, surf and sun à Seignosse, Hossegor et Biarritz  

Ahhhh l'Océan… Ca nous laisse rêveur rien qu'à l'évocation de ce mot… Des images défilent, les odeurs marines qui chatouillent les narines, la chaleur caressante du soleil, ce sentiment de calme et de bien être, de faire partie de la nature… Tous nos sens se mettent en éveil ! C'est doux ! C'est le pied ! Allez, on y retourne à travers ces quelques clichés !

Mais avant, le chemin à parcourir est long. Notre périple a duré plus de 10h avec un arrêt pour passer la nuit, en mode camping sauvage. Eh oui, nous avions décidé de faire le trajet en deux fois, nous avions donc planté notre tente au hasard, dans un champ. Expérience sympa que nous avions renouvelé au retour. On est aventurier ou on ne l'est pas :)

Notre lieu de résidence

La suite du séjour, nous l'avions passé dans un camping à Seignosse, situé à 1.3 km à pieds de la plage. Le camping des Chevreuils a une réputation d'un camping 4 étoiles, mais nous avions été bien déçus à la découverte de notre emplacement. La borne d'électricité était située à des km, impossible de se brancher, rallonge pas assez grande… Bon, ça commence bien. L'emplacement n'était pas du tout délimité avec ceux des voisins, on avait donc l'impression d'être à la vue de tous… Bref, personnellement, ce camping ne mérite pas ses 4 étoiles, loin de là. Surtout avec une piscine riquiqui, non surveillée, des toilettes et douches dont la propreté laisse à désirer… On n'y retournera pas en tous cas. Mais malgré tout, on a réussi à aménager notre petit coin, le voisin nous a gentiment proposé de se brancher chez lui. Enfin une bonne chose qui nous fait un peu oublier notre déception.

Le coin sieste et notre tente.

Bon, fini le blabla, fonçons à la plage ! Environ 30s plus tard, nous voilà en tenu, la planche de morey sous un bras, les palmes dans l'autre, la serviette de plage autour du coup, les lunettes de soleil sur le nez, le sac à dos rempli de quelques trucs, et c'est parti mes kikis !

La plage Centrale de Biarritz. Magnifique et en plein centre ville !

Notre dernière soirée à Seignosse, à profiter de la plage jusqu'au couché de soleil magnifique. On clôture par un petite photos des petits pieds.

Valberg, the place to be !  

Ma première expérience dans les Alpes du Sud s'est passée à Valberg, petit village montagnard niché au coeur du Parc National du Mercantour à 1700m d'altitude. Cette découverte a été faite grâce à "beau-papa" qui a voulu nous offrir un week end au ski. Un très grand merci à lui pour ce cadeau et cette belle découverte!

On the road, before arriving

La route menant au village est d'une rare beauté. En effet, nous longeons tout au long de l'ascension les Gorges du Cians, petit torrent alpin qui prend sa source au parc national du Mercantour et qui se jette dans le Var après un parcours chaotique de 23 km. J'ai été très impressionnée par les hautes falaises de terres rouges, on se serait presque crû dans le Grand Canyon ! Le contraste entre la roche rouge et le ciel d'un bleu azur était saisissant. La route longeant ces gorges est, elle même, vraiment spectaculaire, avec des passages taillés sous la roche et cernée par ces hautes falaises abruptes. Tout ces éléments confèrent au paysage des allures extraordinaires.

Valberg et son domaine skiable

Le domaine s'étend sur 90km de piste répartis en 52 pistes. Y en a pour tous les gouts, les niveaux, les envies. C'est un domaine plutôt familial, offrant des pistes larges avec peu de dénivelé. Le plus haut point de la station est situé à 2066m d'altitude.

Plan des pistes

Ce qui est vraiment remarquable, c'est que les pistes sont bordées de forêts de mélèzes, ce qui donne un caractère particulier et on s'y prend plaisir à sillonner les pistes entre les sapins. Seul regret, il n'y avait pas neigé depuis un petit moment et le hors piste n'était pas terrible car la neige était très dure. Autrement, le plaisir aurait pris une toute autre dimension en allant surfer dans les sous bois. Pas grave, une prochaine fois ! Toutefois, le soleil était au rendez vous et on a passé un week end fort agréable !

Vue sur le Col du Dreccia et le Lac des Eguilles

Se loger à Valberg

"Beau-papa" n'avait pas fait les choses à moitié ! Il avait réussi à nous dégoter un bel appartement de 50m2 pour le week end grâce à une régie de location ! L'appartement était entièrement équipé avec une grande télé reliée au câble ! Que peut on demander de plus ? Nous avons pu ainsi passer de belles nuit confortables tout en contemplant à travers les fenêtres le magnifique paysage de montagne qui s'offrait à nos yeux.

Vue de l'appart le jour de l'arrivée et celle du lendemain

Le retour, un grand moment

Notre surprise a été totale quand on a ouvert les yeux le lundi matin. Il avait neigé durant la nuit plus de 40cm. Oups, cela ne va pas être aisé de prendre la route. Premier boulot, déneiger la voiture qui a été complètement enterrée. Une fois la voiture dégagée, nouvelle mission : mettre les chaînes ! Chose pas facile quand on ne l'a jamais fait, surtout avec leur notice digne des notices d'Ikea ! Heureusement que chéri avait eu un peu d'entraînement en début de saison, lorsqu'il a fallu chaîner et déchaîner 3 fois lors du week end d'ouverture de l'Alpes d'Huez. Grand moment là aussi.

La route le jour du départ

Voilà, les affaires sont dans le coffre, en voiture Simone !!! Le départ se fait sans encombre et nous contemplons le paysage, émerveillés par toute cette blancheur immaculée ! J'avais qu'une seule envie, chausser mes chaussures et mes skis pour une dernière descente dans toute cette fraîche.... Mais l'heure était au départ et les remontées n'étaient pas ouvertes...

La descente se fait lentement, telle l'allure d'un escargot jusqu'au moment où on tomba nez à nez avec un gros car bloqué en plein virage ! On a cru que le voyage s'arrêtait là et qu'on allait devoir attendre qu'on vienne dégager cet autocar... Le chauffeur était complètement inconscient de faire la montée sans chaînes... Ça lui apprendra ! Les seuls à plaindre étaient les pauvres voyageurs qui allaient sûrement passé leur journée au bord de la route au lieu d'aller skier... On ne sait pas comment se termine cette histoire car on a réussi à se faufiler sur le bas côté et nous avons continué notre route. On a tous eu un grand ouf de soulagement. Le reste du voyage se déroula tranquillement. Superbe week end, encore merci «beau-papa» !

La route et ses falaises pendant la descente.

Balade dans le froid de Lyon  

On pourrait croire, qu’en hiver, les balades se font rares. Et pourtant, il n'en est rien. C’est même plutôt le contraire. La plupart des promenades d’été se font aussi bien en hiver avec quelques récompenses bien plus appréciables qu’en été.

La balade vers Fourvière en est un exemple parfait! On commence dans le Vieux Lyon, toujours si animé, et on prend les traboules, lieux incontournables pour y découvrir les endroits insolites du quartier. Pour terminer par les marches qui mènent à l'entrée du jardin de Fourvière.

On commence à suer ! Et ça grimpe et ça grimpe et ça grimpe, à travers les allées bordées de plantes.

Jardin la roseraie

Une vue dégagée sur Lyon depuis le jardin de la Rosaire

N'oubliez pas de passer par le jardin de la Roseraie où figure une collection exceptionnelle de rosiers grimpants qui forment une arcade. Vous y trouverez différents points de vue qui vous en mettront pleins les yeux.

Basilique de Fourvière

La Basilique

Vous pouvez, si le coeur vous en dit, monter dans une des tours, c'est à dire 265 marches à gravir ! ouf!! Mais la vue en vaut la chandelle, vision à 360° sur Lyon.

Le jardin des hauteurs

Une des pivoines de la collection

Poursuivre vers le Jardin des Hauteurs, qui donne accès au site de l'accro-branche de Fourvière et la descente de la piste SARA en VTT ou en Ski quand la neige est au rendez-vous. De plus, vous pourrez y admirer une très belle collection de pivoines.

Crêperie le savannah

Miam, miam ! Après l'effort, le réconfort !

C'est une crêperie où on déguste d'excellentes crêpes de tout genre, tout en buvant un bon thé anglais ou chinois. L'ambiance est très sympathique ainsi que le décor avec des couleurs chaudes et chaleureuses. On se sent comme chez soi. Les banquettes offrent une assise confortable, c'est un lieu propice à la discussion et aux échanges. On a envie de refaire le monde tout en se régalant avec gourmandise.

Le théâtre des Célestins

C'est un théâtre lyonnais, un peu inconnu de ses habitants. Il est de style italien, dédié depuis 200 ans à l'art dramatique.

Son intérieur est époustouflant, c'est un décor de rouge et de noir, à l'ancienne avec des lustres et de la moquette aux murs, le plafond est entièrement peint, un théâtre comme on en voit à la télé ! Les spectateurs sont installés sur les balcons et il y a différents balcons selon le degré social des spectateurs !

On apprécie ce théâtre pour son décor intact et authentique, il a su conserver toute la majesté de son architecture d'origine.

Descente des gorges de l'Ardèche  

Depuis le temps que je voulais faire cette fameuse descente des gorges, véritable autoroute consacré uniquement aux kayaks, j'ai pu enfin réaliser ce désir durant l'été 2012, en plein mois d'août. La première étape consiste à réserver le canoë, nous avons fait appel à la société de location Base Nautique du Pont d'Arc. Cette structure vous loue tous le matériel nécessaire pour faire une descente en toute sécurité et sérénité. Les parcours sont différenciés par leur longueur et leur point de départ dépend également de la distance que l'on veut parcourir. Ainsi, pour faire honneur à cette première, nous avons choisi le parcours de 28km, le plus long étant de 32km. Notre point de départ était situé un peu au dessus du Pont d'Arc.

Et on pagaie, on pagaie !

Embarquement après avoir mis nos affaires dans les bidons. On saisit à pleine main les pagaies et c'est parti mes kikis ! La descente commence tranquillement, le temps de se familiariser un peu avec le matériel. Mais très vite, la cadence augmente car la rivière est aussi bondée qu'une autoroute lors des départs en vacances ! Un peu d'excès de vitesse n'est donc pas de trop pour doubler tout ce monde. Nous voilà parmi les premiers, on peut souffler un peu ! Surtout qu'après de nombreux zig zag, on a réussi à se coordonner pour enfin filer à peu près droit. Eh oui, c'est pas si facile que ça !

Notre embarcation

Durant la descente, de merveilleux paysages s'offrent à nos yeux. La végétation était très verte et l'eau très claire et en abondance. Trop chouette, même pas eu besoin de descendre du canoë pour pousser ! Un vrai régal ! Le soleil était au rendez vous, on s'est donc baigné à chaque arrêt dans une eau bien chaude ! Le pied !!!!

Attention les gendarmes pagaient eux aussi ...

on a faim !!!

Après avoir fait environ la moitié du parcours, c'est l'heure de s'arrêter pour manger un bout. Eh oui, à force de pagayer ça creuse. Nous voulions trouver un coin tranquille afin de profiter de notre casse croûte mais il n'est pas facile de dégoter un tel endroit. Toutes les meilleures places sont bien sûr prises. Mais à force de recherche et de patience, nous accostons enfin sur un petit rebord en plein cagnard. Fort heureusement, il y avait une petite grotte pour s'abriter un peu du soleil. Les sandwichs sont dévorés en un clin d'œil. Le ventre rempli, on lézarde au soleil tout en faisant trempette pour ne pas se cramer. Hummm, la vie est bien belle quand même...

La baignade après mangé !

la plage de nudiste

Vous avez dit "nudiste"? Oui, c'est cela, même en Ardèche, une plage est uniquement réservée aux personnes voulant vivre comme au premier jour, tels Adam et Ève. Qui a dit que les nudistes sont que des vieux ? Détrompez vous, de plus en plus de jeunes s'y mette. Bizarrement, parmi toutes les plages disponibles tout au long de la rivière, ils ont choisi celle où se trouve le rapide le plus dangereux du parcours. Un gros rocher surplombe la rivière en son centre, l'eau s'y engouffre avec force avant de continuer sa course, créant un énorme tourbillon. La chute est quasi inévitable, notre frêle embarcation chavire donc et nous voilà tous deux à l'eau! Après avoir refait surface, il faut récupérer le canoë, le bidon et quelques affaires éparpillées ici et là. Fort heureusement, les nudistes, qui prenaient un malin plaisir à observer les chutes, nous ont donné un coup de main. Faut dire que c'est pas aisé de reprendre pied après une telle chute et avec la force du courant qui nous entraîne. Après cette douche rafraîchissante, on remonte à bord et c'est réparti de plus belle.

La fin d'un merveilleux et inoubliable voyage

Eh bien voilà, toute bonne chose a une fin! Le voyage se termine tout en douceur, les derniers coups de pagaie nous ramènent au point de retrouvailles où on doit rendre l'embarcation! Oh bon dieu, c'est la cohue !!!! On se croirait un jour de soldes où tout le monde court de partout en cherchant «son camion» qui doit ramener le canoë ! Et puis zut, c'est vachement lourd cet engin, on dirait qu'il pèse trois tonnes vu que les bras sont tout mous ! Mais où est donc passé ce foutu camion, à croire qu'il a fait exprès de se cacher celui là ! À force de persévérance et après un nombre incalculable d'aller/retour, on peut enfin le rendre ! Ouf, bon débarras ! Maintenant, plus qu'à attendre que le bus arrive pour nous ramener à notre point de départ !!!

Les paysages tous plus beaux les uns que les autres

Enfin bref, tout est bien qui fini bien ! Le trajet du retour nous berce et nos yeux se ferment malgré eux et nous nous endormons, la tête pleine d'images et de souvenirs !!! Et les bras pleins de courbatures of course ! C'était le pied !

Chen Yu YiLus  

Démonstration de la première forme du style Chen Xin Jia par Chen Yu

Leung Sheung Wing chun Singapoure  

A demonstration of Siu Nim Tao, the first and fundamental set in Wing Chun kung-fu. The style is Kenneth Chung’s, and is demonstrated here by Wesley Lim. We practice the form at the speed shown, often slower. We’re a young Wing Chun group based in Singapore and affiliated with the Worldwide Leung Sheung Lineage Association.

Démonstration de Taiji Quan par Chen Yu  

Er Lu s’exprime avec beaucoup plus de Fa Li ( émission de force ) et les techniques sont plus transparentes.

Li Ziming  

Li Ziming est né dans le comté de Ji, la province du HeBei. Il venait d’une famille d’érudits. Son père voulait qu’il en soit un également, cependant, après un incident au cours duquel il fut frappé par une bande de brutes, il prit la décision d’apprendre les arts martiaux.

Il fut accepté par Liang zheng Pu en tant qu’étudiant en 1918, et étudia avec lui jusqu’à sa mort en 1932. Li quitta son village natal en 1924 pour voyager à Tianjin pour y apprendre le commerce.En 1926 lors d’une visite à Tianjin, Liang introduisit Li auprès d’un des meilleurs étudiants de yinfu, ching yuen. Quand Liang quitta Tianjin, Li resta et apprit le style yinfu auprès de Ching. Il partit ensuite travailler dans la province du Liaoning pendant 12 ans. Il s’engagea, lors de la guerre avec le Japon, dans la lutte contre les Japonais. En 1938 Li alla à Pékin travailler chez un libraire. En 1949 il devint le manager de l’industrie « Beijing food stuffs ». Après la mort de son professeur, Li continua à pratiquer, mais restait très secret sur l’art du Bagua. Il commença à enseigner le bagua aux membres de sa famille quand il était jeune puis à Ma chuanxu à partir de 1961.

Il n’accepta de disciple qu’en 1974. Pendant la révolution culturelle, il était interdit aux professeurs d’enseigner les arts martiaux et aux étudiants de pratiquer. Malgré ça un groupe de six étudiant supplièrent Li de continuer à enseigner le bagua. Il accepta afin de préserver le style. Li est responsable de la relocalisation de la tombe de Dong haichuan dans le but de la protéger dans le cimetière public de Wan’an. En 1981 la première association de bagua tous styles confondus fut créée. Li en fut élu président et garda ce titre jusqu’à sa mort en 1993. Il était le dernier pratiquant connu de la troisième génération et fut enterré dans le cimetière de Wan’an près de la tombe de dong haichuan

1ère chanson sur 36 sur les bases de la marche en cercle  

空胸拔顶下榻腰,扭步 搿膝抓地牢。 沉肩坠肘伸前掌,二目须冲虎口瞧。

“Kong Xiong Ba Bei Xia Ta Yao, Niu Kua He Xi Zhua Di Lao” “Chen Jian Zhui Zhou Shen Qian Zhang, Er Mu Xu Chong Hu Kou Qiao”

Vider le torse, lisser le dos et affaisser la taille, pivoter les hanches et garder les genoux ensembles, attraper le sol fermement avec vos orteils.

Tomber les epaules et couler les coudes, etirer la paume vers l’avant, les deux yeux doivent regarder à travers la bouche du tigre.

Hollow the chest and pull up the back, collapse the waist, twist the hips and keep the knees together, grasp the ground firmly with toes.

Drop the shoulder and the sink the elbows, Stretch the palms forward, both eyes must look trough the tigers mouth.

Dong HaiChuan  

Dong Hai Chuan est né à Chu Chia Wu, une ville de la province du HeBei. Sa date de naissance varie selon les sources : entre 1776 et 1816. Le professeur Kang Ko Wu de Pékin a établi, après avoir effectué des recherches au sein de sa famille, qu’il était né en 1813. La date de sa mort 1883 est documentée sur sa pierre tombale. Dong Hai Chuan était donc dans sa soixantaine lors de sa disparition. Li ziming a déclaré que Dong HaiChuan a commencé à enseigner en 1870, c’est à dire vers l’âge de cinquante ans.

Les styles d’arts martiaux étudiés par Dong durant sa jeunesse ne sont pas clairs. Certaines sources affirment qu’il se serait consacré aux Erh Long Quan, Ba Fa Quan et autres.

Il est dit que Dong, après avoir quitté son village, aurait voyagé aux quatre coins de la chine en quête de savoir. C’est lors de ce voyage qu’il aurait rencontré un taoïste vivant dans les montagnes avec qui il aurait étudié plusieurs années.

Dans le but d’éviter que des personnes peu scrupuleuses cherchent à le diffamer, Dong entra dans la résidence du prince Su en prétendant être un eunuque (le fait qu’il en fût un ou non reste un mystère). Quant au fait de savoir à quel moment il révéla qu’il était un maître dans l’art du BaGua, il existe plusieurs versions :

«Lors des grandes réceptions données par l’empereur, le palais était extrêmement peuplé : Entrer ou sortir était une tâche herculéenne. Malgré cela, à ces occasions, Dong réussissait à se faufiler avec une aisance déconcertante. L’empereur, surpris par l’agilité de Dong, le questionna. C’est ainsi que Dong révéla son statut de maître de BaGua. Il fut alors dans l’obligation de démontrer son talent. Sa performance était tellement unique et impressionnante qu’il fut nommé entraîneur des gardes du palace. Suite à cette consécration, Dong devînt célèbre dans toutes les provinces de Chine. »

Personne ne sait exactement combien d’élèves ont été formés par Dong. Mais les plus connus sont : Yin Fu, Cheng TingHua, Liang ZhengPu. Quant à la méthode d’enseignement de Dong, La plupart des références affirment qu’il ne transmettait le BaGua qu’à des élèves déjà talentueux dans d’autres styles.

Il leur enseigna donc en fonction de leur base déjà acquise et, de ce fait, chaque étudiant reçut un enseignement unique. C ‘est pour une de ces raisons qu’il existe aujourd’hui différentes variantes.

La mort de Dong est aussi sujette à de nombreuse légende. Une des plus répandue déclare que lorsque son corps fut allongé dans son cercueil, un certain nombre de ses étudiants essaya de le soulever, mais ce fut en vain. Soudain, ils entendirent une voie venant du cercueil leur dire

Aucun d’entre vous n’est parvenu à égaler mon niveau de maîtrise. Dong mourut alors et le cercueil put être facilement soulevé.

Cependant, sur la pierre tombale, il est simplement indiqué que Dong Hai Chuan est mort d’une sérieuse maladie. Durant les derniers jours de sa vie, ses servants durent l’aider à se lever de son lit. Ceux qui supportaient ses bras ont commenté « c’était comme s’il était fait de fer ». Ce sont probablement ces témoignages qui ont induit l’histoire de ses étudiants et son cercueil.

Guo Gumin  

Des vingt disciples de Liang zhengPu, il était peut-être le plus connu à Pékin. Guo GuMin, de son surnom Te-Lin, est né en 1887 et était originaire du village de la famille Guo, dans la contrée de Chi, la province du HeBei.

Guo a été accepté en tant qu’étudiant par Liang, en 1907, à l’âge de 20 ans. Il est resté célibataire toute sa vie, il possédait des qualités martiales exceptionnelles en bagua Zhang. Ceux qui étaient frappés par Guo disaient que c’était comme se faire foudroyer par l’éclair. Quand il assénait un coup à quelqu’un, ce dernier quittait le sol s’écrasant contre le mur. Il semblait « pendre » durant un moment pour ensuite glisser par terre. Ses étudiants appelaient cette technique « accrocher une peinture ».

Les connaissances de Guo sur les formes à mains nues ainsi que les armes étaient très profondes. Sur cette Base, Guo a écrit 36 “chansons” et 46 “expressions” qui sont aujourd’hui étudiées par beaucoup de pratiquants et considérées comme classiques du BaGua Zhang.

Guo a vécu toute sa vie à Pékin et dans la province du Shantung. Il a enseigné à beaucoup d’élèves. Après sa mort, le 14 septembre 1968, les cendres de Guo ont été emmenées à la montagne Pa Pao. Ses élèves les ont ensuite déplacés à coté des restes de Dong HaiChuan. La tombe de Guo GuMin se trouve auprès du monument funéraire de son Maître Liang zhengPu.

Liang ZhengPu  

Liang zheng pu est né le 12 mai 1863, dans le village de Hao Chia, comté de Chi, province du He Bei. Son père possédait un magasin de vêtements d’occasion à pékin, cependant La mère de Liang et ses deux frères vivaient dans la maison de famille dans le comté Chi. Dans son village natal, Liang commença à pratiquer le style Tan Tui dès l’age de sept ans avec Ching Feng-I.

A l’age de 14 ans, il quitta son village pour aller vivre à Pékin pour apprendre le métier de son père. Au bout d’un an à pékin Liang avait travaillé jusqu’à épuisement et est tombé malade. Son père, qui fréquentait le palais du prince Su ou Dong HaiChuan enseignait, demanda à celui-ci s’il accepterait d’enseigner à Liang en lui expliquant que celui-ci était passionné d’arts martiaux.

Dong était un professeur doué et liang un étudiant diligent. Liang fit de rapides progrès en bagua et recouvra la santé et devint un pratiquant exceptionnel de la deuxième génération. Il était le plus jeune étudiant de Dong, c’est pourquoi tous les autres etudiant de Dong l’aimaient beaucoup. A la mort de Dong, Liang n’avait que 19 ans, il a donc continué à pratiquer et à étudier l’art avec ses grands frères d’armes, Yin Fu, Cheng TingHua, Liu Feng Chun, avec qui il avait d’excellentes relations.

A la mort de ses parents, il continua à travailler dans le magasin de son père pendant un temps avant de devenir professeur d’arts martiaux et d’en vivre. En 1899, à la suite d’une altercation avec un bandit nommé Chao Liu, Liang tua celui-ci et fut condamné à reste en prison pour le restant de ses jours. Cependant le 20 juillet de la même année, Les troupes d’étranger sont entrées a pékin pour mettre fin à la « révolution des boxeurs ». La prison fut détruite, permettant aux prisonnierx de s’évader. Liang et donc parti se cacher dans son village. Une fois le gouvernement restauré plus personne ne se préoccupe de cette affaire et de ce fait Liang créa le service de protection « Te Cheng ».

En 1911 Liang enseigna le bagua plus ouvertement et est à l’origine de la propagation de l’art dans le comté de Chi. Liang Zheng Pu est mort en 1932 à l’age de 69 ans. Sa tombe se trouve à côté de celle de Dong Hai Chuan. Des 20 disciples de Liang ZhengPu les plus connus sont, Guo Gumin et Li Ziming

Ma Chuanxu  

Ma ChuanXu est né en 1933 dans la contrée de Boye, dans la province du HeBei, issu d’une famille à longue tradition martiale. À l’age de neuf ans, il a été introduit à la boxe de Shaolin par son père. En 1951, sa famille a déménagé à pékin où il vit depuis.

En 1961, il a commencé à étudier le BaGua Zhang avec Li ZiMing, Le disciple de Liang ZhangPu et le grand disciple de Dong HaiChuan. Il a aussi appris le XingYiQuan, le TangLangQuan (mante religieuse), le TaiJiQuan et le TongBeiQuan avec de nombreux pratiquants de vielles générations très connues. En 1978, Ma était employé par le bureau de la sécurité publique en tant que professeur d’arts martiaux. Dans le même temps, il enseignait et effectuait des missions de sécurité pour le bureau des chemins de fer de pékin. Il a pris sa retraite en 1993.

C’est également en 1993 qu’il est devenu le président l’association de recherche de bagua de pékin.

Ma ChuanXu est une légende vivante parmi les pratiquants de BaGua actuels dans la Capitale chinoise. Contrairement aux autres enseignants, il n’a pas obtenu sa célébrité en gagnant des compétitions de formes ou en apparaissant dans des magazines d’arts martiaux, mais grâce à son aptitude au combat, testée maintes fois dans des conflits de vie ou de mort, face à des bandits, durant ses années de service pour le bureau de sécurité publique.

Il y a seulement assez peu de temps qu’un de ses collègues du BSP a révélé certaines prouesses de Ma dans une revue d’arts martiaux chinois – Ma ChuanXu a vaincu plusieurs contrebandiers d’art ; Il a attrapé plusieurs dealers de drogue, nettoyé la station de train en chine de ZhengZhou des voleurs et bandits (A lui tout seul, il en a capturé plus de 110 en un mois).

Il a fait tout cela sans l’usage d’arme. Il est probablement la seule personne, pratiquant les arts martiaux interne, employé en tant qu’entraîneur principal par le bureau de sécurité publique de la municipalité de pékin. Plusieurs de ses étudiants occupent des postes de garde du corps pour des hauts gradés du gouvernement chinois.

Cérémonie BaiShi pour devenir disciple  

En mai 2008, j’ai eu l’honneur d’être accepté comme disciple( Ru Men Tudi) en participant à la cérémonie “Baishi”. Cette cérémonie est effectuée par le maître afin d’ouvrir la porte familiale de son style, de ce fait je suis devenu membre de la famille dans la lignée directe du baguazhang style Liang en représente la 5 ème génération ( Liang Shi Bagua Zhang Di Wu Dai Quan Ren)

Le caractère “bai” symbolise deux mains tenues ensemble. C’est la posture adopter par les chinois pour montrer leur respect aux dieux et personnes de statut supérieur comme le maître. Le caractère “shi” signifie une personne au-dessus d’une autre et par extension maître, professeur etc.

Durant cette cérémonie le maître va allumer de l’encens qu’il mettra devant la photo et faire “Koutou” (se cogner la tête 3 fois sur le sol). C’est ensuite au tour de l’étudiant de faire “Koutou” 9 fois devant la photo de son Shi Ye (Grand maître) et 3 fois devant son ShiFu (maître).

En faisant “BaiShi” l’étudiant prend un engagement envers le fondateur de l’ecole, son maître, et ses frères d’armes. Le maître reconnaît l’engagement en acceptant que l’étudiant “passe la porte” et à son tour prend l’engagement de transmettre son art familial à l’élève et de commencer à lui enseigner ce qui est réservé aux membres de la famille. L’étudiant devient alors Ren Men (personne de la porte) et n’est plus un simple étudiant.

Tous étudiant peut demander à devenir disciple mais le maître n’accepte pas tout le monde, il jugera des qualités de celui-ci et de sa dévotion pendant une période pouvant aller jusqu’a trois ans de pratique avant de l’accepter.

La marche en cercle du Bagua Zhang  

Le Bagua Zhang est célèbre pour sa marche en cercle, qui est l’exercice le plus basique et le plus difficile de ce style. Il existe plusieurs méthodes, hauteurs, afin de développer différente qualité. La marche en cercle est un exercice que l’on continue tout au long de sa vie. Elle a l’avantage de travailler plusieurs aspects comme la force physique externe (WaiGong) ainsi qu’interne (NeiGong) par les postures que l’on doit tenir lorsqu’on tourne. La méditation fait partie des buts recherchés.

Voici quelques points pratiques :

Le débutant commence toujours par la marche à la hauteur du milieu (ZhongPan), l’attention doit porter sur une posture correcte du corps, quelques points sont extrêmement importants est une mauvaise pratique dès le début pourrait être difficile à corriger plus tard :

  1. Le dos droit et vertical, on bascule le bassin vers l’avant afin de lisser le bas du dos.
  2. On tire le sommet de la tête afin que le cou touche le col de la chemise
  3. Les épaules sont relâchées
  4. La langue pousse légèrement contre les dents du haut et le palais
  5. On respire par le nez de façon naturel.

Les cinq points énoncés ci-dessus sont d’une importance capitale pour que le Qi puisse circuler correctement et atteindre le Dan Tian.

La position des mains correspond à la première paume (XiaTaZhang) : les bras forment un cercle en partant de la nuque, en passant par les épaules jusqu’aux mains qui se positionnent au niveau des hanches. Les paumes sont parallèles au sol. Et les doigts sont droits.

Les pas sont lents au début afin de trouver son centre. Le pied externe croche et le pied interne reste droit afin de définir un cercle parfait. Les genoux sont proches. Pour avancer il faut tendre toute la partie inférieure aux genoux ce qui vous donne votre distance de pas.

chen fake  

Chen Fake naît en 1887 à Chenjiagou, un petit village de la province du Henan. Son grand père est le célèbre grand maître de Taijiquan Chen Changxing qui enseigna le Taijiquan à Yang Luchan (le fondateur du style Yang). Son père Chen Yangxi est aussi un expert réputé en Taijiquan ainsi qu’un médecin, et il a déjà plus de 60 ans à la naissance de Chen Fake (Chen Fake a alors deux grand frères, qui perdront tous deux la vie dans leurs jeunes années).

Sa santé est fragile, il est très jeune et il n’a pas l’air passionné par l’art martial familial. A 14 ans, ses parents se plaignent souvent de lui, le trouvant paresseux et peu enclin au travail du Taijiquan. A la fin de sa puberté, le père de Chen Fake doit quitter le village pour des raisons professionnelles, et c’est un cousin de Chen Fake prénommé Chen Boqu « le taureau » qui est chargé de venir aider la famille de Chen Fake dans les travaux agricoles.

Chen Boqu « le taureau » fait l’admiration des pratiquants de Taijiquan dans tout le village, bien qu’il blesse souvent ses partenaires dans la pratique. Chen Fake est touché dans son amour propre, et souhaite revendiquer sa lignée. Il reprend sérieusement l’entraînement au côté de son cousin, mais son retard dans la pratique est important. Chen Fake a alors une idée: Il doit s’entraîner beaucoup plus que son cousin, mais sans que ce dernier soit au courant. Il commence à se lever la nuit, alors que tout le monde dort, et s’entraîne en cachette dans sa chambre. Pendant que tout le monde fait la sieste après le repas, il s’entraîne aussi. Il continue ce régime de forcené jusqu’en 1904 (Il a alors 27 ans), et lance un défi à Chen Boqu. Ce jour là, les deux cousins s’affrontent à trois reprises, et à trois reprises, Chen Fake fait chuter « le taureau ». Son cousin l’accuse alors d’avoir utilisé un secret de famille.

Il le somme de révéler au village son précieux héritage. Chen Fake accepte, et offre son plus grand secret : « C’est le travail ». Toute sa vie durant, Chen Fake continuera de travailler durement. On dit qu’il exécutait la grande séquence 30 fois par jour, et les exercices de bases 300 fois par jour.

Ainsi, en quelques années, Chen Fake règle définitivement ses problèmes de santé et acquiert un excellent niveau. Son père le choisit comme 17ème successeur du Taijiquan style Chen, et Chen Fake se fait rapidement connaître. De nombreux maîtres de Taijiquan viennent le rencontrer pour l’affronter, mais il est déjà quasiment imbattable.

En 1928 (Il a alors 41 ans), Chen Fake est invité à Pékin pour enseigner le Taijiquan. Comme le veut la tradition, il doit alors répondre à tous les défis proposés pendant 17 jours consécutifs. Il sortira invaincu de cette période, après avoir affrontés de nombreux experts dans toutes les disciplines (Bagua, lutte,…), et ce sans jamais blesser personne. Les habitants de la capitale commencent à découvrir l’efficacité de l’art martial de la famille Chen qui était jusqu’alors resté secret. Chen Fake décide d’ouvrir son patrimoine familial au monde, et enseigne le Taijiquan à de nombreux disciples. Jusqu’à la fin de sa vie, il démontrera sa supériorité à travers le monde martial, mais sans jamais se faire d’ennemis. Bien au contraire,

il meurt en 1957 à 71 ans avec de très nombreux amis et élèves à travers toute la Chine qui louaient son grand sens moral, sa sincérité.

Chen Yu  

Maitre Chen Yu est né le 23 mai 1962 à Chen Jia Gou dans la province du Henan. Il est le petit fils de Chen Fake 17ème génération et le fils unique de Chen ZhaoKui 18ème génération. Il commença la pratique du Taiji Quan à l’âge de 7 ans sous la tutelle de son père.

Depuis l’âgé de 7 ans Maître Chen Yu pratique le Gong Fu de son père. Son père lui demandait de pratiquer sérieusement l’obligeant à pratiquer 10 fois par jour. Il pratiqua les méthodes du Taiji Quan, l’aspect théorique et pratique, avec diligence.

A la mort de son père il se rendu compte de la lourde tâche qu’était de porter le style de son père, ce qui le poussa à « Fermer la porte et pratiquer intensément » pendant trois ans.

En 1976 quand il avait 14 ans il est allé à un meeting national de Taiji Quan dans la province du Henan. Ce fut sa première apparition publique et il provoqua un étonnement générale tellement sa forme était précise et claire.

En Aout 2002, Chen Yu fut invité en tant qu’expert à la conférence international annuelle de Taiji Quan. Sa performance créa la surprise et reçu l’applaudissement de l’audience. Plusieurs reporteurs, lors d’interviews à la suite de sa démonstration lui on donné le surnom de « JiangMen HuZi ».

Maître Chen Yu à commencer à enseigner à l’âge de 17 ans et continue depuis 30 ans à transmettre son art. Il a eu l’occasion d’enseigner dans plusieurs provinces de Chine ainsi qu’en suisse, Singapour, Hong-Kong. Des élèves du monde entier son déjà venu chercher son instruction à Pékin en Chine.

Plusieurs de ses étudiants on déjà eu des succès lors de compétition nationale et internationale.

Sa forme malgré des postures basses reste très souple, relâche, flexible et naturel, conduisant au Fa Jin (émission d’énergie) extrêmement rapide et une énergie qui secoue.

Maître Chen Yu enseigne toujours à Pékin le style Taiji Quan XinJia.

Interview de maître Ma ChuanXu  

Ecrit par Jarek Svymanski. chinafrominside  interview en anglais Traduit par Jean-philippe Gams - ZhangFei

JS : Mr Ma, vous êtes très connus dans le milieu martial de Pékin, mais il est impossible de vous voir lors de rencontre ou de compétition de BaGua …

Ma : Je travaillais pour le bureau de sécurité publique depuis 1978 et j’enseignais aux forces spéciales. Le titre de mon poste officiel était : « Entraîneur général des arts martiaux du bureau municipal de la sécurité publique de Pékin ». Pour cette raison, il m’était impossible de prendre part aux manifestations publiques, ce qui incluait les rencontres de BaGua, ainsi que d’avoir des contacts avec les étrangers.

JS : En tant qu’étranger, il m’aurait été impossible de vous rendre visite avant ?

Ma : Oui, cela était impossible avant ma retraite, il n’y a pas de problème maintenant. J’ai pris ma retraite en 1993.

JS : Vous êtes très célèbre pour vos qualités de combattant. Ce n’est pas très courant de nos jours que les pratiquants d’arts internes sachant efficacement se battre. Quand avez-vous commencé votre pratique martiale ?

MA : J’ai commencé à apprendre les AM à l’âge de 9 ans. Ma famille pratiquait la boxe de shaolin depuis plusieurs générations et cela a été mon premier style. Dans mon village, il y avait deux styles très populaires : le Shaolin et le Da Hong Quan, mais la plupart pratiquaient le Shaolin. Je ne peux vous dire de quelle branche il s’agissait car personne n’attachait d’importance aux noms à cette époque. Notre village était très grand et il y avait un temple bouddhiste. Mon grand père apprit avec un moine qui vivait au temple. J’ai appris avec mon père et ce qu’il m’a enseigné n’était pas les formes mais les bases de la boxe Shaolin, surtout les assouplissements et les coups de pieds. C’était un professeur très strict, il me frappait souvent avec un bâton lorsque je ne pratiquais pas sérieusement. Je devais faire des coups de pied de face avec la jambe tendue afin que mes doigts de pied touchent mon nez ou mon menton. Dans ma trentaine, je pouvais encore passer sous un banc en bois d’un côté à l’autre en utilisant Pu Bu très rapidement. Le banc était tellement bas que mon torse devait toucher le sol pendant le mouvement. Il y avait beaucoup d’exercices que nous devions pratiquer, tels que courir sur le mur (Pao Qiang) …

JS : Comment pratiquiez-vous cela ?

Ma :  Premièrement vous mettez une planche de bois contre le mur à un angle faible entre la planche et le sol. Ensuite, vous courrez sur la planche, vers le mur et vous revenez. Votre corps doit rester vertical par rapport au sol. Petit a petit l’angle augmente jusqu’à ce que finalement on enlève la planche pour courir directement sur le mur. Le résultat est que vos doigts de pied touchent votre tibia.

JS : Vous avez atteint un certain niveau en Shaolin. Pourquoi ne pas avoir continué et avoir choisit d’apprendre le BaGua à la place ?

MA : Parce que mon père, qui m’enseignait la boxe de Shaolin, m’a dit que le BaGua était un art martial extrêmement efficace, très exigeant pour les jambes, mais différent des bases du Shaolin. Il m’a dit que ce qui pouvait être atteint par la pratique du Shaolin pouvait aussi être atteint par la pratique du bagua, mais que certaines qualités ne pouvaient êtres atteintes uniquement grâce au BaGua et non au Shaolin. Mon père m’a aussi dit que le BaGua était un art martial de niveau supérieur par rapport au Shaolin et que c’était le plus haut niveau d’art martial parmi tous les styles : le XingYi développe la force ferme, le TaiJi Quan la force qui « colle », alors que le BaGua développe la force intelligente (XingYi Wei Cui, TaiJi Wei Nian, BaGua WeiQiao). Les meilleures méthodes et techniques de tous les styles ont été synthétisés dans le BaGua.

JS : Qu’est ce que cela veut dire que le BaGua utilise la force intelligente ?

MA :  La force intelligente s’exprime en BaGua par ses techniques et sa stratégie, c’est comme aller quelque part – prendre un chemin plus ou moins long. Dans les styles externes, on prend un long chemin, alors que le BaGua choisit le chemin le plus court vers l’efficacité en combat, basé sur les qualités internes.

JS : Quand êtes-vous devenu l’élève de Li Zi Ming ?

MA : Cela c’est fait par coïncidence. Quand j’ai appris qu’un collègue de l’usine où je travaillais était l’élève de LiZiMing et pratiquait le BaGua, je lui ai demandé de m’amener au parc où ils pratiquaient. Puisque j’avais déjà des qualités et que ma taille et mes jambes étaient très souples, Li ZiMing m’a tout de suite bien aimé et a accepté de me prendre comme élève.

JS : Quand avez vous commencé à apprendre avec LiZiMing ?

Ma : en 1961

Js : Quand êtes-vous devenu son Disciple ?

MA : En 1976. Car LZM n’acceptait pas de disciple lorsque Guo Gumin était vivant, et puis il y a eu la révolution culturelle (1966-1976). En fait nous étions plus comme des amis avec M. Li. Ses enfants m’appelaient « oncle ». J’ai aussi appris beaucoup de techniques ainsi que méthodes d’entraînement avec Guo Gumin.

JS : Est ce que M. LI a appris beaucoup de Guo GuMin ?

MA : Oui c’est vrai. Ils étaient frères d’arme (disciple du même maître – Liang ZhengPu).
Mais Guo était un enseignant d’art martiaux professionnel. M. Li était plus jeune que Guo et très occupé à gérer son affaire. Il était propriétaire (avant 1949) de la plus grosse usine de sauce de soja de Pékin. M. Li était aussi engagé, en travail underground, et a couvert beaucoup de communistes officiels, notamment Wan Li et Liu Ren, qui sont devenus, vice maire après 1945. Après la libération, LZM occupait d’importants postes – directeur de l ‘usine « foodstuff » et d’une brasserie de bière. Et avant la révolution culturelle il a été promu à la position de contrôleur au premier bureau d’industrie légère de pékin.

JS : que c’est-il passé pendant la révolution culturelle ?

MA : Bien sur il a subi des attaques, et a été obligé de démissionner de tous ses postes et a été persécuté.

Js : Pratiquiez-vous pendant la révolution culturelle ?

Ma : Je suis le seul à avoir continué les études du BaGua avec M. Li durant cette période. Nous étions six ou sept à apprendre au début des années 60, mais ils ont tous abandonné plus tard et je fus le seul à continuer.

JS : Donc vous êtes devenu le disciple de Li ZiMing en 1976 ?

MA : Oui en 1976 quand la révolution culturelle fut terminée. À cette période huit personnes furent acceptées par Li ZiMing comme disciple, incluant : Zhao DaYuan, Wang Tong, Sun HongYan, Ma Ling, Wang ShiTong, et Di GuoYong. Étant donné qu’à ce moment M. Li était déjà vieux et ne pratiquait plus beaucoup, s’intéressant plus à la peinture traditionnelle et la calligraphie, beaucoup d’entre eux ont appris avec moi.

Js : Beaucoup de gens disent que vous êtes très conservateur dans votre enseignement et très réticent à passer des méthodes de BaGua aux étudiants …

MA : J’attache beaucoup d’importance aux exercices basiques du BaGua. Ils sont très importants et si l’étudiant ne les pratique pas correctement, d’après mes exigences, alors c’est comme jeter tout ce que j’enseigne par la fenêtre. Ce n’est pas que je suis conservateur mais le problème est que beaucoup d’étudiants ne pratiquent pas assez dur et n’atteignent jamais un niveau satisfaisant avec les bases. Apprendre des techniques et des formes est sans valeur si les bases ne sont pas bonnes.

Js : comment peut-on développer les bases ?

MA : Il y a plusieurs méthodes : la plus basique est la marche en cercle. Elle est divisée en trois « bassin » (San Pan) : le bassin bas, le bassin du milieu, le bassin haut. Le concept du Yin Yang est aussi très important – c’est pourquoi on appelle souvent le BaGua « Yin Yang BaGua ». La marche dans le sens contraire des aiguilles d’une montre est « Yang » et dans les sens des aiguilles d’une montre est « Yin ». Il y a beaucoup d’exigences pour la marche en cercle : « vider » le torse et soulever le « bas » du dos (basculer le bassin vers l’avant) (Kong Xiong Ba Bei), « affaisser la taille » ( Xia Ta Yao), « pivoter » les hanches et garder les genoux ensemble (Niu Kua He Xi), agripper le sol fermement avec les doigts de pied ( Zhua Di Lao), laisser tomber les épaules et les coudes (Chui Jian Chen Zhou), lisser les fesses et soulever l’anus (Liu Tun Ti Gang), trois poussées ( la tête pousse, la langue pousse, les paumes poussent créant une énergie) et les trois principes du cercle. ( San Ding , Tou Ding, She Ding, Shou Ding, HunYuan Yi Qi – San Yuan). Seulement si tous ces principes sont strictement respectés alors le Nei Qi (l’énergie interne) apparaîtra et le Nei Gong se développera. Une fois que le Nei Gong se développe, c’est comme de l’électricité dans les mains.

JS : Que voulez-vous dire par « électricité dans les mains »

Ma : L’intention devient très importante, l’intention conduit le Qi et le Qi conduit la force (Yi Dai Qi Qi Dai Li). On doit développer le Qi du Dan Tian pour pouvoir l’utiliser et seulement à ce moment, on peut l’appeler Nei Gong.

JS : Donc qu’est ce que le Nei Gong ?

MA : Le Nei Gong c’est le Dan Tian. Vous devez atteindre un haut niveau dans la maîtrise de l’intention, et développer assez de Qi interne. C’est comme de l’électricité. Le Dan Tian, trois doigts sous le nombril, une fois développé est comme une balle de cuir. Le dan Tian devient l’endroit où tout le Qi interne se réunit c’est comme un champ électrique. Ensuite le Qi, qui est ressenti comme un courant de chaleur, circule depuis le point huiYin par les vertèbres lombaires, les vertèbres cervicales, Bai Hui (le sentiment de chaleur est extrêmement fort à ce point-là), le point Mu Quan, Tian Mo, Ren Tong. Le passage le plus difficile pour le Qi est entre le point Ren et Du, vous devez fermer la bouche et la langue doit toucher le palais supérieur, la respiration doit se faire par le nez (pas comme le style ChangQuan ou après certains exercices le pratiquant doit utiliser sa bouche pour reprendre sa respiration) alors le Qi retourne au Dan Tian et complète un cercle entier. La petite circulation céleste (xiao Zhou Tian)

Js : y a-t-il des sensations particulières quand la petite circulation céleste s’ouvre ?

Ma : bien sûr, une fois que la petite circulation céleste s’ouvre, beaucoup de salive apparaît dans la bouche et quand vous pratiquez, vous avez l’impression agréable comme en nageant.

Js : Avons nous besoin d’utiliser l’intention (Yi) afin de diriger la circulation du Qi ?

Ma : Non, vous ne devez pas penser au Qi lors de la pratique, la petite circulation céleste s’ouvrira naturellement, pas intentionnellement, quand votre Nei Gong aura atteint ce niveau. Mais votre pratique doit être supervisée par un professeur compétent.

JS : Est-ce suffisant d’ouvrir la petite circulation céleste ?

Ma : Non, vous devez ouvrir la grande circulation céleste pour que le Qi atteigne vos mains. Cela prend du temps et vous devez d’abord penser – utiliser l’intention ( Yi) - pour conduire le Qi jusqu’aux mains. Une fois que le Qi suit votre intention, la prochaine étape est d’être capable de faire circuler le Qi sans effort conscient. Le Qi se conduira comme du mercure. Quand vous frapperez avec la main cela proviendra immédiatement du Dan Tian, taille, pour atteindre la main. La main sera ressentie par l’attaquant comme très lourde. Seulement à ce moment, vous pouvez commencer à apprendre les techniques du BaGua et les mouvements.

JS : est ce que cela veut dire que tous les mouvements du BaGua ont été conçus de telle manière que l’on doive premièrement avoir le NeiGong afin d’être vraiment capable de les utiliser ?

Ma : Exactement. Sans NeiGong, toutes les techniques du BaGua sont inutiles et il ne sert à rien de les pratiquer. Pour cette raison, je ne suis pas disposé à enseigner les techniques aux étudiants n’ayant pas de qualité interne. C’est une perte de temps pour moi et eux.

JS : Je suppose que très peu de personnes peuvent apprendre de cette manière traditionnelle ?

MA : Oui, les pratiquants ont souvent le sentiment que la marche en cercle est un exercice ennuyant et ils abandonnent après un moment. Néanmoins, une fois que votre NeiGong se developpe, une fois que la petite circulation céleste s’ouvre, la pratique devient très intéressante.

JS : Est-ce que la boxe de Shaolin ont des méthodes similaires ?

Ma : Non ils n’en ont pas.

JS : Autant que je sache, les taoïstes suggèrent l’arrêt des rapports sexuels, car sinon la petite et la grande circulation céleste ne s’ouvriront jamais. Est-ce également vrai pour la pratique du NeiGong du BaGua ?

Ma : Oui, c’est une condition importante. Mon professeur m’a dit ça au tout début de ma pratique – si tu veux développer de vraies qualités, tu dois être comme un moine, vivre en célibat. Il y a une histoire à propos de « charbon » Ma, qui vendait du charbon à pékin a CaiShiKou. Quand il a commencé l’étude du BaGua de Dong HaiChuan, il a pris sa couverture et est parti vivre dans son petit magasin. Il a vécu là pendant trois ans et n’est jamais retourné chez lui, pas même une fois durant cette période.
Votre corps nécessite une semaine pour récupérer d’une relation sexuelle. C’est à dire la condition d’avant le rapport. 100 jours est nécessaire pour recouvrer le QI originel (Yuan QI) complètement (c’est-à-dire la condition avant d’avoir eut le premier rapport sexuel). Trois ans est nécessaire pour l’ouverture de la petite circulation céleste.

JS : Et pour les personnes mariés ? J’ai peur que les personnes ayant des familles aient des difficultés à développer des qualités internes alors…

Ma : Ce n’est pas un gros problème avec la pratique du bassin du milieu (Zhong Pan), vous pouvez quand même développer des qualités internes. Néanmoins une fois que vous décidez de pratiquer le bassin du bas (Xia Pan) vous devez arrêter tout rapport sexuel.

JS : Et si quelqu’un décide de pratiquer le bassin du bas sans se plier à  cette règle ?

Ma : Vous allez alors vous blesser. Le bassin du bas est une pratique très exigeante pour le corps et il ne sera pas capable de le supporter. Pendant la pratique du bassin du bas, vous devez bien manger et vous reposer convenablement. C’est comme un compte bancaire. Si vous retirez 1 million de dollars de votre compte et ensuite remettez 1 million ce n’est pas un problème. Si vous transférez 1 million et un dollar vous aurez un peu d’économies – un surplus d’énergie. Par contre si vous remettez 990 mille vous serez alors en dette –, – votre corps ne sera pas capable de se remettre de ces efforts. Même si vos muscles deviennent plus fort, votre force interne, potentiel interne diminuera. Ce phénomène peut être reconnu en écoutant la voix d’une personne : une voix faible ni forte ni claire, parfois accompagnée de toux est un symptôme d’un niveau d’énergie faible. La méthode du Bassin du bas convient plus aux jeunes, célibataire. Sinon vous devez prendre la décision de devenir comme un moine pendant trois ans…

Js : nous avons parlé de la petite circulation céleste, et à propos de la grande circulation céleste (Da Zhou Tian) ?

Ma : une fois que la petite circulation céleste est ouverte, la grande s’ouvrira naturellement. Il y a un dicton « les petits accomplissements viennent en trois ans, les grands en dix ans » (XiaoCheng San Nian DaCheng Shi Nian). On doit vivre en célibat pour six ans afin atteindre la Vrai Qualité. Une fois que la Qualité arrive, vous devez continuer à limiter le nombre de vos rapports. Deux, trois fois par semaine vont ruiner totalement vos Qualités. Une fois tous le deux ou trois mois n’est pas un gros problème.

Js : Que voulez-vous dire par ruiner la Qualité ?

Ma : Vos jambes ainsi que votre taille (bas du dos) perdront toute flexibilité et force. Il y a beaucoup d’artiste martial qui avait des Qualités remarquables dans leur jeunesse mais qui, dans leur vieillesse, avait du mal à marcher. C’est dû à des rapports excessifs. Un de mes professeurs Guo GuMin ne s’est jamais marié. Quand j’ai commencé la pratique en 1961, pendant six ans, j’ai moi aussi vécu pratiquement en célibat. À 17 heures quand je rentrais du travail, je mangeais, et immédiatement je partais pratiquer. Je revenais à 1h du matin, après six ou sept heures de pratique. Tous les jours, sans un jour de repos.

JS : Mais, de cette manière, vous ne dormiez pas assez, vous n’aviez pas assez de repos.

Ma : La pratique correcte est meilleure que le sommeil. Quand vous pratiquez les arts internes cela nourrit votre corps.

Js : Vous avez presque 70 ans maintenant. Est-ce que vous pratiquez encore tous les jours ?

Ma : Je me lève tôt le matin et je pratique trois heures tous les jours. ( La femme de Ma ajoute qu’il pratique tous les jours peu importe le temps, même le jour du nouvel an chinois, la fête la plus importante en Chine).

Js : Dans les années 1960 est ce que vous pratiquiez d’autres exercices à part la marche en cercle ? De la méditation assise ou des postures (Zhang Zhuang) ?

Ma : La méditation assise ou debout est uniquement pour le développement du NeiGong. La marche, en cercle, est aussi appelée « Poteau qui bouge » (Huo Zhuang/ Xing Zhuang) et a beaucoup d’avantages –, – cela développe en même temps le WaiGong (pratique externe) et le NeiGong. Quand vous marchez, vous nourrissez votre QI interne à chaque minute, vous le rendez de plus en plus fort. C’est pourquoi la marche en cercle est tellement importante et difficile à comprendre.

Js : Avez vous aussi appris « La Légèreté » (Qing Gong) ?

Ma : La marche en cercle développe le Qing Gong. Quand vous avez atteint un certain niveau, vous avez la capacité de marcher sans toucher le sol.

Js : Comment cela est-il possible ?

Ma : L’idée est d’utiliser votre Dan Tian, taille, pour bouger. Je suis assis ici en ce moment. Si vous voulez m’attaquer, je peux bouger rapidement devant sans utiliser mes jambes, mais en contractant ma taille. ( Ma a fait une démonstration – depuis une position assise, il a été capable de bouger très rapidement de l’avant avant de toucher le sol avec ses jambes).

Js : Ca a l’air très mystérieux…

Ma : ce n’est pas mystérieux du tout, c’est juste une question de qualité, maîtrise, et de pratique.

Js : Comment est-ce que les gens vous ont connu ?

Ma : J’ai appris non pas seulement de Li ZiMing mais aussi de Han LanYu (expert en Wu Xing Chui, disciple de Bao Zhang), Guo GuMin (expert en BaGua, disciple de Liang ZhengPu), « TongBei » Li, Han QiChang (du Mei Hua Zhang). Mon professeur avait l’habitude de m’amener voir beaucoup d’autres maîtres et généralement je devais me battre avec leurs élèves. C’est comme ça que les gens ont commencé à me connaître…

Js : J’ai entendu dire que vous aviez aussi vaincu un artiste martial étranger relativement célèbre ?

Ma : Il y avait un étranger, qui avait un très bon XingYi. Il voulait étudier avec Li ZiMing et devenir son disciple. Beaucoup des étudiants de Li tels que Zhao DaYuan et Wang Tong étaient là. Ils ont tous croisé les mains avec l’étranger et ont perdu. Son XingYi était très impressionnant – quand il le démontrait, dans le mouvement d’ouverture toutes ses articulations craquaient. Ses Qualités externes étaient vraiment très bonnes, mais pas ses qualités internes. Il n’utilisait pas sa force correctement – il la gardait dans son corps, trop de tension dans ses muscles, il n’avait pas de racines.

Js : Vous voulez dire que l’on doit être relâché quand on pratique le BaGua ?

Ma :  En BaGua il y a un dicton « marcher comme un singe, léger et « intelligent » (Qiao)…

Js : Intelligent ?

Ma : « se contracter (sur soi même), soyez doux comme du coton et intelligent » (Suo Xiao Mian Ruan Qiao) de sorte que vous pouvez rétrécir, contracter votre corps, sans avoir à utiliser de force, relâché, tel un ressort, qui peut être relâché à n’importe quel moment, mais seulement au contact de l’adversaire jamais avant. Essayer d’utiliser la force à distance n’est pas efficace.

Js : Est-ce que cela s’appelle « one inch power » (Cun Jin) ce dont vous parlez ?

Ma : Oui, dans les arts internes, nous frappons en utilisant cette force (one inch). Frapper à distance n’est pas efficace car cela ne fait pas vraiment mal à l’adversaire. Le pire qui puisse arriver est des bleus qui vont guérir après quelques jours. Quand je frappe mon adversaire, je veux qu’il crache du sang… c’est pourquoi nous mettons l’accent sur le NeiGong à ce point-là. Quand vous avez le NeiGong, si vous voulez faire mal à votre adversaire, vous le pouvez, si vous voulez le pousser dans les airs comme un ballon de cuir, vous le pouvez aussi.

Js : Avez vous déjà pratiqué des méthodes d’endurcissement ou de renforcement ?

Ma : Non, je n’en ai jamais pratiqué. Ces exercices développent la force externe, raide. Ce que nous voulons c’est le QI interne qui dirige tous les mouvements. C’est comme du mercure, une fois que vous frappez, c’est là, une fois que vous vous retirez, il se retire aussi. C’est flexible, vivant.

Js : À part les techniques de mains, on doit aussi maîtriser le jeu de jambes afin de les utiliser quand on frappe.

MA : Le QI arrive et la force (LI) arrive. Cela veut dire que nous devons pratiquer afin d’obtenir l’harmonie (He). Les mains, les yeux, le corps, et les jambes doivent se combiner en un (He).Une fois que nous frappons, ils arrivent tous en même temps, le corps devient Un, « la force coordonnée du corps » (Zheng Jin) est utilisée. Nous le développons par la pratique de la marche en cercle, techniques simples, et des formes. En TaiJiQuan il y a un dicton : « Quand l’adversaire ne bouge pas, je ne bouge pas non plus ; quand l’adversaire bouge, je bouge en premier » (Bi Bu Dong Wo Bu Dong ; Bi Yi Dong Wo Xian Dong). L’on doit atteindre l’harmonie de tout le corps afin qu’il se déplace comme Un pour bouger comme cela. C’est appelé la Vrai Harmonie.

Js : Il est facile de comprendre la première partie du dicton : « Quand l’adversaire ne bouge pas, je ne bouge pas non plus » mais pourriez-vous expliquer la deuxième partie ?

Ma : « Quand l’adversaire bouge, je bouge en premier ». Cela veut dire que quand l’adversaire décide de bouger, il y a un court moment lorsqu’il prépare son attaque. Vous devriez être capable de remarquer ce moment et frapper quand ce moment n’est pas encore terminé. Cela requiert un très bon NeiGong et de grandes Qualités – vitesse et timing.

Js : Certaines personnes disent que le BaGua n’est pas aussi fin, doux que le TaiJiQuan, que sa finesse est d’une qualité différente. Qu’en pensez-vous ? Devrions nous être complètement relâché quant à la marche en cercle ?

Ma : L’on doit être relâché (Song) mais en même temps rechercher la coordination de la force du corps entier (Zheng). On doit garder la force coordonnée de tout le corps mais en même temps être relâché. Il est très difficile de trouver l’équilibre entre ces deux états. On doit également éviter la tension excessive quand on recherche la coordination de la force du corps entier. La finesse est très importante dans le combat – quand l’adversaire frappe durement vous ne pouvez utiliser que la douceur, finesse pour vaincre sa dureté. Nous appelons ça « vaincre la dureté par la douceur » (Yi Rou Ke Gang) ou « surpasser mille kilos par une méthode intelligente » (Yi Qiao Po Qian Jin). Vous avez besoin de douceur, finesse, pour utiliser ces méthodes.

Js : Que voulez-vous dire par douceur, finesse ?

Ma : Le corps doit exprimer la « force coordonnée totale » (Zheng) tout le temps, être relâché, bouger en spirale.

JS : Que voulez-vous dire « bouger en spirale » ?

MA : Il devrait y avoir des essieux partout sur le corps. Il devrait y avoir des essieux dans les épaules, poignets, coudes, hanches, genoux. Quand vous touchez une partie du corps, il y a un essieu à cet endroit ; quand vous touchez une autre partie, il devrait y avoir un essieu aussi. Le corps ne devrait pas être désordonné. Partout où vous touchez, il y a un essieu là et il bouge en spirale (LuoXuan). La force doit aller en spirale et seulement là cela peut surpasser la force de l’adversaire.

Js : Pouvons-nous utiliser cette « force en spirale » lors d’un combat ?

MA : Si l’adversaire touche n’importe quelle partie de votre corps, alors cette partie devrait exprimer « la force spirale ». Guo GuMin était très célèbre pour sa « paume qui élève » (Tiao Zhang), aussi connu pour sa technique « main de tonnerre » (Zhang Shou Lei). Cela était basé sur la « force spirale » utilisée pour déraciner l’adversaire au contact et ensuite le frapper, ce qui envoyait l’adversaire voler. N’importe quelle technique devrait avoir cette force en spirale.

Js : Quand on marche en cercle, doit-on aussi exprimer cette force spirale ?

Ma :  bien sûr que vous le devez. Vous devez marcher comme un poids lourd qui se déplace avec souplesse peu importe l’état de la route, que sa roue soit prise dans un trou ou qu’elle rencontre une pierre. On ne doit pas trop accentuer « agripper le sol avec les doigts de pieds » (Shi Zhi Zhua Di) car cela peut résulter en une force morte (Si Li).

Js : Et à propos de Tang Ni Bu ?

Ma : Il y a un dicton « marche comme si tu frottes le sol, mais tu ne dois pas frotter le sol » (Xing Er Ca Xing Mo Yao Ca). Cela veut dire que vos pieds doivent se déplacer proche du sol, pas trop haut. La deuxième partie de ce dicton « tu ne dois pas frotter le sol » est la plus importante. Vous devez marche comme un singe, les pieds doivent être posés sur le sol très légèrement. Vous ne devez pas frotter le sol avec vos semelles, sinon la force sera dispersée.

Js : J’ai vu des pratiquants qui après avoir fait un pas avec la jambe avant et avant de la pose au sol « jette » leur corps en avant afin que le pied avant aille plus vers l’avant. Est-ce une manière correcte de pratiquer Tang Ni Bu ?

Ma : Non ce n’est pas correct. Vous ne devriez jamais perdre le contrôle de votre centre de gravité, car sinon la force du corps va se disperser.

Js : Leur explication est que cette manière de pratiquer leur permet d’avancer et de couper la distance plus rapidement.

MA : Vous devez utiliser la taille pour diriger votre corps vers l’avant, pour avancer. Le corps devrait être comme une « toupie », avec le centre de gravité bien contrôlé. Le centre de gravité devrait toujours être sur la jambe avant. Vous devez lisser votre fessier et relever l’anus, prendre la même posture que celle quand vous êtes assis sur une chaise, alors la taille conduira vos jambes, le centre de gravité est sur le pied avant, et vous pourrez avancer très rapidement. (M. Ma démontra cette manière de marcher)

Js : Vous êtes connu comme étant un professeur très strict. Avez-vous beaucoup d’élèves ayant atteint un niveau de maîtrise satisfaisant ?

M. Ma : Je pense à deux élèves, ils travaillent tous les deux pour le Bureau de sécurité publique de la municipalité de Pékin. Un d’eux, Chen XiangXian, est le professeur principal là-bas. Il a pris ce poste quand j’ai pris ma retraite en 1993.

Js : Que pensez vous du niveau actuel des pratiquants de BaGua à Pékin ?

M. Ma : Le niveau des pratiquants actuels, professeurs, est bien inférieur à celui des maîtres d’anciennes générations. Et ce même si beaucoup d’entre eux ont publié des livres et deviennent de plus en plus connus.

Js : Quand êtes-vous devenu le président de l’association de recherche de BaGua de Pékin ?

M. Ma : En 1993 quand mon professeur, Li ZiMing est décédé. J’ai repris la position de président de l’association.

Js : Quelles sont les branches de BaGua qui font parties de l’association ?

MA : Toutes les branches pratiquées à Pékin sont représentées dans l’association. Il y a le style Yin Fu, Cheng TingHua, Liang ZhengPu, Fan zhiYong, et Song ChangRong. Le style Song n’a que quelques pratiquants. Nous avons des réunions tous les mois. Lors des élections cette année, j’ai encore été élu président de l’association et Gao JiWu (fils de feu Gao ZiYing), Wen DaSheng (disciple de Fan FengLan), Wang ShanZhi (fils de Wang Fu ; Wang Fu a étudié le style Yin avec le fils de Yin Fu, Yin YuZhang) – vice-présidents ; Jia ShuSen est le secrétaire.

Js : Avez-vous étudié le TaiJiQuan ?

M. Ma : Oui, j’ai appris le TaiJiQuan de mon professeur (Li ZiMing) ; j’ai aussi appris un peu de Gao ZiYing et le fils de Bao Zhang, Han LanYu. Une fois que vous maîtrisez vraiment un art martial alors il est très facile d’apprendre d’autres styles. Apprendre des centaines de techniques et formes est inutile. Nous appelons ça « Une fois qu’Un est maîtrisé tous sont compris » (Yi Tong Bai Tong).

JS : Pensez vous que le TaiJi et le xingYi devrait construire des qualités internes similaires au BaGua ?

M. MA : Oui, tous ces styles devraient mettre l’accent sur le NeiGong.

Js : Et à propos du Shaolin ?

M. Ma : Feu Liu WanCang, pratiquait des styles durs ainsi que le TaiJi ( le style Wu JianQuan ; il enseignait au parc de DiTan) était très avancé en NeiGong. Il était très fort et avait l’habitude de pratiquer avec des boules de pierres lourdes de 40 kg. De plus il y avait aussi plusieurs pratiquants de Shaolin (comme feu Hu LaoDao qui enseignait au parc de TaoRanTing à pékin) qui avaient atteint un haut niveau en NeiGong.

Js : Est-ce que leur force était comme du mercure – ce que vous avez mentionné sur le NeiGong du BaGua ?

M. MA : Non, leur qualité interne n’était pas assez bonne. Bien qu’ils aient atteint un niveau relativement haut de NeiGong, il restait inférieur à celui développé par la pratique correcte que permettent les styles internes. Je ne pense pas que les styles externes puissent atteindre les plus hauts niveaux.

Js : Avez-vous pratiqué des méthodes de renforcement (tels que celle mentionné ci-dessus – les balles de pierres) ?

M. Ma : Non, je n’en ai jamais pratiqué.

Js : Et la grande lance (Da Qiang) ?

M. Ma : Oui, j’ai pratiqué la grande lance. Sa longueur est de un Zhang et deux Chi (environ 4 mètres). J’ai appris les exercices de la grande lance du BaGua de Li ZiMing. Le but étant de construire la force et d’apprendre la méthode de corps (ShenFa) ; ouvrir les articulations, et sortir la force (étirer les tendons de manière dynamique). Cette méthode doit être utilisée pour améliorer ses qualités. Les personnes, qui ne pratiquent pas les arts martiaux, ont des articulations plutôt raides ce qui limite leur marge de mouvements. Par la pratique de la grande lance, l’on peut ouvrir les articulations, augmenter leur souplesse donc améliorer l’agilité de ses mouvements.

Js : Et à propos des autres armes du BaGua ? Quel est le but de la pratique avec des armes en BaGua ?

M. Ma : Chaque Arme a ses caractéristiques et est pratiquée pour atteindre un but spécifique. Prenons comme exemple le sabre du BaGua, il est utilisé pour pratiquer tordre (Ning), envelopper (Guo), perforer (Zuan) et renverser (Fan). Les torsions sont pour la méthode de corps (ShenFa). Le sabre du BaGua est grand, quatre Chi deux Cun (environ 1.2 m) et le principe majeur de sa pratique
est : « vous marchez, bougez, mais le sabre ne bouge pas » (Ren Zou Dao Bu Dong), « ce n’est pas l’homme qui joue avec le sabre mais le sabre qui joue avec l’homme » (Dao Shua Ren Bu Shi Ren Shua Dao). Mon sabre est long et gros et pointe toujours vers l’adversaire donc ce n’est pas facile pour lui d’entrer. Quant il attaque, j’utilise simplement le « renverser » (Fan) et je coupe son bras avec le sabre.

Js : Donc est-ce que vous pratiquez les techniques du sabre ou bien est-ce que vous améliorez votre ShenFa par la pratique du sabre ?

M. Ma : Les deux. Non seulement vous pouvez apprendre comment utiliser, mais le plus important, améliorer vos qualités en BaGua, en particulier les mouvements du corps. Il est dit : « L’homme suit le sabre, le sabre bouge avec l’homme » (Ren Sui Dao Zou, Dao Sui Ren Xing).

Js : Quelles sont les armes les plus importantes en BaGua ?

M. MA : toutes sont très importantes et aucune ne le sont vraiment. Le plus important est le GongFu, la maîtrise. Une fois que vous avez la maîtrise, vous pouvez utiliser n’importe quoi en tant qu’arme. Ce n’est pas utile d’apprendre beaucoup de forme d’armes. Une fois que vous avez le GongFu alors l’apprentissage des armes est très facile.

Js : Et à propos de l’épée ?

M. Ma : Les méthodes du sabre et de l’épée ne sont pas séparées (Dao Jian Bu Fen) bien que l’épée ait une structure différente du sabre.

Js : Quelles sont les particularités de la Lance du BaGua ?

M. Ma : En BaGua nous avons la grande lance et la petite lance. Cette dernière et aussi appelé « serpent à deux tête » (Shuang Tou She) et possède une pointe aux deux extrémités. Sa particularité majeure est d’utiliser une arme longue sur une courte distance (Chang Qiang Duan Yong) et est différente des méthodes typiques de « Lan Na Zha ». En BaGua, vous redirigez la lance de votre adversaire avec une extrémité de votre arme et vous frappez avec l’autre extrémité. Une fois que vous pouvez utiliser le principe d’utiliser une longue arme sur courte distance, alors vous pouvez même utiliser un bâton court contre un sabre. Cela peut être facilement remarqué dans les techniques d’une autre arme typique du BaGua « le bâton des sept étoiles » (Qi Xing Gan), qui est principalement utilisé pour frapper. Lors de l’utilisation d’une arme longue, on doit pouvoir utiliser la « saisit flexible » (Huo Ba) ce qui permet de changer la saisie de l’arme sans perdre le contact avec celui-ci.

Js : Y a-t-il des formes à deux en BaGua Zhang ?

M. Ma : Oui, nous avons plusieurs formes pratiquées avec partenaire. La plus célèbre et la plus précieuse est probablement « les quatre formes combinées du sabre qui fend » (Si Tang Dui Pi Dao). Les autres sont : « forme combinée de l’épée qui fend» (Dui Pi Jian), « Forme combinée des bâtons qui fendent » (Dui Pi Gan), ainsi que les « 72 saisies » (Qi Shi Er Na), « les 72 pieds liés » (Qi Shi Er Jie Tui), « Les huit principales saisies » (Liu Ba Zhong Na), « les 72 techniques » (Qi Shi Er Zhao) et d’autres.

Js : Quelles sont les spécificités du combat libre en BaGua ?

M. Ma : Le combat libre du BaGua diffère des autres styles. La plus importante particularité est que les deux mains avancent vers l’adversaire en même temps. Dans d’autres styles quand une main avance vers l’adversaire, l’autre main recule. En BaGua, il est important de frapper vite et pour cette raison les deux mains vont vers la cible simultanément. Les mains doivent bouger rapidement, les pas doivent aussi être rapide, alors seulement on peut atteindre « l’excellence » (BaGua Wei Qiao). Il y a un dicton : « le changement dans un combat est en face de toi » (Bian Hua Zai Qian Tou) ce qui veut dire que le changement de technique dans un combat et dans la méthode des mains rapides, pas dans le corps entier.

Js : Chaque style de BaGua utilise des formes de paumes différentes …

M. Ma : Oui, le style Cheng utilise « la force des serres de l’aigle » (Ying Zhao Li), le style Yin « l’énergie qui perce » (Yi Qi Guan Tong), le style Liang « paumes comme des rangées de tuiles sur un toit » (Wa Long Zhang, car les doigts sont placés les uns sur les autres comme les tuiles d’un toit). Les disciples de Dong ont reçu un enseignement différent suivant les styles qu’ils avaient appris avant l’étude du BaGua, c’est pourquoi ils ont développé leurs propres styles avec des caractéristiques distinctes. Leurs techniques de mains et méthodes de corps sont différentes. Cependant, ils devraient tous exprimer la « force en spirale » (Luo Xuan Jin). Cela concerne non seulement le NeiJia mais aussi Les styles WaiJia (externe).

Js : Enseignez-vous a vos étudiants de manière différente suivant la structure de leur corps ? Enseignez-vous aux personnes de grandes tailles de manières différentes qu’aux personnes plus petites ?

Mr Ma : Non je leur enseigne de la même manière. même si il est dit que les grands ont des difficultés pour prendre des positions basses, la véritable question est seulement de savoir si ils ont passé assez de temps à pratiquer. Ce n’est pas vrai que le bagua convient mieux aux petits qu’aux grands, ils ont tous leurs avantages, mais ils doivent pratiquer dur pour pouvoir les utiliser.

Js : Combien d’étudiants avez-vous ? Est-ce difficile de devenir votre disciple (Rumen Tudi) ?

M. Ma : J’ai environ 60, 70 disciples. Ils ont dû apprendre avec moi pendant 3 ans minimum avant que je ne les accepte en tant que disciple. Je dois tester la moralité de mes potentiels disciples.

JS : Qu’enseignez-vous ?

M. Ma : Ce que j’enseigne à mes étudiants dépend principalement de leur niveau. Comme je l’ai dit, il n’est pas utile d’apprendre beaucoup de techniques et de formes si vous n’avez pas de bonnes bases. Les premiers trois ans sont très importants car c’est le temps le plus court pour obtenir les bases du NeiGong, la petite circulation céleste peut s’ouvrir. Cependant le haut niveau de maîtrise demande 10 ans pour être atteint. Par haut niveau de maîtrise, je veux dire être capable de bouger et répondre naturellement, sans avoir à prendre de posture ou même penser à utiliser des techniques. Pour atteindre les plus hauts niveaux il faut non seulement pratiquer de manière appliquée, mais aussi être doué.

Js : Que voulez-vous dire par « doué » ?

M. Ma : On doit être intelligent, avoir une grande capacité de compréhension (WuXing ). C’est aussi important que la pratique. On a besoin des deux si l’on veut atteindre le plus haut niveau de maîtrise. On doit être un « bon matériel » pour devenir un vrai artiste martial.

Js : « bon matériel » ?

M. Ma : Comme je l’ai dit avant, on doit être intelligent et modeste, capable de pratiquer dur, avec une bonne moralité. Si quelqu’un est très intelligent mais sournois et rusé, une telle personne n’arrivera jamais loin dans les arts martiaux. On doit être loyal à la pratique, honnête, avec l’intérêt d’apprendre les arts martiaux, la vraie vertu martiale (Wu De). Je n’enseigne pas aux gens intelligent qui ne sont pas honnêtes.

Js : Est-ce que vous enseignez aux enfants ?

M. Ma : très peu. En chine, les enfants étudient très dur à l’école et n’ont pas beaucoup de temps libre.

Js : Quel âge ont vos plus vieux élèves ?

Mr Ma : Les plus vieux qui commencent à apprendre avec moi sont dans leur quarantaine et cinquantaine. Certains d’entre eux pratiquent très bien. Même si leur base de Wuhu, compris comme flexibilité et force de la taille et des jambes, ne peut être comparée à celle des jeunes enfants, mais ils font de grands progrès en NeiGong. C’est absolument suffisant pour être capable de faire bon usage du BaGua dans un combat.

Js : Pensez-vous qu’il soit nécessaire d’apprendre le WaiJia avant de commencer avec le NeiJia ?

M. Ma : Peu importe que vous appreniez le NeiJia ou le WaiJia, vous devez d’abord développer la flexibilité des jambes et de la taille. Une fois que vous avez ces bases, vous pouvez faire de rapides progrès en NeiJia. Donc la pratique du WaiJia, les bases du WuShu, peuvent aider pour votre NeiJia. Bien sûr les bases peuvent être atteintes par la seule pratique du NeiJia, mais cela prend plus de temps. Le WaiJia peut être considéré comme un raccourci dans l’apprentissage des bases. Il y a cependant une différence ; la flexibilité obtenue par la pratique du BaGua vient naturellement avec la pratique et ne peut pas être perdu, alors qu’en WaiJia la flexibilité des jambes est obtenue par des étirements réguliers, une fois que vous arrêtez les étirements votre flexibilité diminue très vite. D’habitude après trois mois sans pratique, la souplesse est perdue. En BaGua une fois que vous pouvez marcher dans la position basse (Xia Pan) la flexibilité des jambes augmente beaucoup.

Quelles sont les caractéristiques du bassin du bas (Xia Pan) ?

M. Ma : La définition est que dans le bassin du bas vos hanches et vos genoux sont au même niveau, comme assis sur une chaise basse. J’avais l’habitude de pratiquer la marche Xia Pan pendant une heure sans repos. Mon fils a pratiqué la marche Xia Pan pendant six ans, deux heures chaque jour, son niveau de Xia Pan est très acceptable. Une fois que la vraie maîtrise – NeiGong – en Xia Pan et atteint, le pratiquant a le sentiment que ses pieds ne touchent pas le sol quand il marche. Nous en avons déjà parlé …

Js : M. Ma, Merci beaucoup pour votre temps et votre générosité d’avoir partagé toutes ces connaissances !

Visite à Chen Jia Gou village d'origine du Taiji Quan  

Visite de Chen Jia Gou, avec Maître Chen Yu et deux de mes frères d’armes, lors d’un seminaire de Chen Xiao Wang.

Quelques photos du temple et de la salle de pratique ainsi que des photos de familles.